Gestion des émotions, Non classé

La comparaison est un poison

618CB885-C02F-415D-80AF-80F297007503

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un poison émotionnel qui peut infuser nos pensées quand nous avons cru que pour nous sentir en sécurité et aimés il fallait que nous soyons plus que ce que nous sommes déjà. Quel est ce poison? La COMPARAISON 👺. Le reconnaissez-vous? Vous savez, ce pique au cœur qui nous fait sentir comme une 💩 quand nous croyons que notre valeur dépend de nos capacités ou de notre apparence. Alors qu’en fait, quand nous voyons chez l’autre, que nous pensons mieux que nous, la preuve douloureuse que nous ne sommes pas assez bien/beau/belle/doué(e)/heureu(x)se/lumineu(x)se/intelligent(e)…etc pour être bien avec nous-mêmes, c’est que nous avons une croyance erronée sur notre valeur. En effet, tout le monde a le droit d’être content d’être soi-même, peut importe son corps ou ses capacités. Croyez-vous qu’une personne née sans bras ou sans voix n’a pas le droit d’être bien avec elle-même? Toute expression de la vie est précieuse et magnifique en soi. Et quoi qu’essaie de nous faire croire la publicité, les magazines ou le matérialisme: être beau/riche/connu n’est pas la réponse ultime au bonheur sur terre. Non, ce n’est pas en étant ou en ayant plus que nous aurons le droit de nous aimer enfin et d’être heureu(x)ses. C’est en prenant conscience de ce qui nous a fait croire tout ça. Quel est le vécu qui a forgé cette croyance de n’être pas assez? Peut-être est-ce un parent qui avait déjà cette blessure, ce qui inconsciemment nous a construit(e)s. Ou peut-être était-ce jugé comme honteux ou prétentieux de s’aimer pleinement dans l’environnement familial. Ou bien que des mots ou des événements blessants ont été compris enfant comme étant de notre faute. Ou encore un environnement familial exigeant. Quoi qu’ait forgé cette croyance sur nous-mêmes, si nous n’en prenons pas conscience, la douleur frappera toujours à la porte avant d’être pleinement accueillie, comme une leçon que la vie nous répète jusqu’à ce qu’elle soit comprise. Nous sommes déjà parfait(e)s, c’est juste notre regard qui nous trompe quand nos blessures émotionnelles déforment la réalité. Et vous, que vous apprennent vos douloureuses comparaisons?
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s