Conseil santé, Nutrition végane

Nutrition végane : le zinc

57218E0B-5742-44D4-BAE8-36D68DB08CB9.jpeg

Nutriment essentiel qui permet l’activation d’un très grand nombre d’enzymes, au top de l’action anti-inflammatoire et primordial pour la fertilité : je vous présente le zinc. Quand on mange vegan, on a de toute part la question des protéines incessante et parfois celle du zinc de la part de fins experts en nutrition. Je tiens donc à rassurer, étude à l’appui, toutes celles et ceux qui se posent bcp de questions. Une étude de 2013 sur le zinc et l’alimentation végétale a mis en évidence qu’en dépit des différences d’apport en zinc, les végé avaient le même taux sérique que les non-végé et pas plus de risques de déficiences quand bien même le zinc de la chair animale soit plus assimilable que celui de source végétale du fait des phytates. L’étude a découvert que le corps, si merveilleux soit-il, s’adapte en augmentant son absorption de zinc et en diminuant son excrétion malgré qu’il y ait moins de zinc assimilable que dans la chair animale. De plus, l’étude fait part de différentes manières de rendre le zinc végétal plus assimilable en diminuant l’effet inhibiteur des phytates : trempage, cuisson, germination, fermentation, levain. Enfin, elle conclut qu’une alimentation végétale bien menée apporte la dose adéquate de zinc. Pour nous les vegans, les bonnes sources végétales de zinc sont les céréales complètes, les légumineuses, les noix et les graines, le tofu et le tempeh. La graine de courge en est très riche et le beurre de cacahuète en contient bcp aussi (miam 🤤) 👍. Ce que nous pouvons retenir de cette étude par exemple: privilégier le pain intégral ou complet au levain ou au moins avec de la levure, tremper ses noix et ses graines ou les toaster, découvrir pourquoi pas les graines germées et surtout se détendre face aux jugements réprobateurs ou aux peurs qui peuvent nuire à l’équilibre émotionnel des empathes parmi nous (dont je fais partie, coucou la tribu! 👋).
Prenez soin de vous et rappelez-vous : chacun sa santé!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Source : Zinc and vegetarian diets
Angela V Saunders, Winston J Craig and Surinder K Baines
Med J Aust 2013; 199 (4): S17-S21. || doi: 10.5694/mja11.11493

Conseil santé, Gestion naturelle de la fertilité féminine

Achillée millefeuille: plante alliée du cycle féminin

40F75087-0B09-4396-80F6-BE12530D3421.jpeg

J’ai cueilli de l’achillée millefeuille dans mon jardin, plus précisément les sommités fleuries pour les faire sécher et les utiliser en infusion. Vous connaissez cette plante? Son autre petit nom c’est Achillea Millefolium et c’est une belle alliée des cycles féminins irréguliers, trop abondants ou douloureux. En effet, non seulement elle aide le foie à éliminer le surplus d’œstrogènes mais en plus elle favorise la production de progestérone par notre corps, permettant ainsi le rééquilibrage hormonal et de fait, la paix du cycle féminin. Si elle peut se cueillir sauvage dans les prairies ou les jardins écolo allergiques au désherbant, on la trouve aussi en plantes séchées ou en extrait de plantes fraîches dans les magasins bio ou pharmacies. Bien entendu, elle ne se substitue pas à une hygiène de vie saine et adaptée.
Prenez soin de vous et rappelez-vous : chacun(e) sa santé !
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Gestion naturelle de la fertilité féminine

SOPK : pas d’ovulation, trop d’androgènes

Processed with MOLDIV

Je vous parle souvent du fait que l’ovulation est un signe d’équilibre de santé chez la femme réglée tout en sachant qu’un cycle anovulatoire occasionnel ou plusieurs chez la jeune fille ne doivent pas inquiéter outre-mesure. En revanche, l’absence chronique d’ovulation engendre non seulement des cycles irréguliers mais aussi un déséquilibre hormonal préjudiciable pour la santé de la femme réglée qui peut prendre la forme du Syndrome des Ovaires Polykystiques par exemple. Qu’est-ce donc que cela? C’est un groupe de symptômes qui associent la présence chronique de cycles anovulatoires avec un excès d’androgènes (hirsutisme, acné, alopécie/perte de cheveux). Aujourd’hui, environ 10% des femmes ont un diagnostic du SOPK et sont orientées vers la pilule ou des médicaments anti-androgènes qui ont leur lot d’effets secondaires non sans conséquences pour la santé globale de la femme. Pourtant en cherchant la cause du manque d’ovulation et de l’excès d’androgènes, une autre approche est possible. Observer son cycle avec la Symptothermie permet déjà de voir s’il y a ovulation ou non. Ensuite un bilan naturopathique peut permettre de cerner la cause du SOPK diagnostiqué: résistance à l’insuline? Arrêt de la pilule? Inflammation chronique de bas grade? Taux élevé de DHEA et non de testostérone?. Autant de questions auxquelles il tient lieu de répondre afin de convenir de la façon la plus appropriée de prendre soin de soi quand ce diagnostic a été posé. En effet, une résistance à l’insuline n’indique pas la même source de déséquilibre qu’un taux trop élevé de DHEA et les conseils d’hygiène de vie ciblés ne seront alors pas les mêmes pour soutenir le retour à l’équilibre de santé. 

Toutes les femmes méritent de comprendre leurs corps, pas vrai? Prenez soin de vous et rappelez-vous, chacun sa santé!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Mémo aliment santé

La vérité sur le soja : les isoflavones ne sont pas des œstrogènes

0A8547DC-EB56-4326-AC8D-067F189A8FA1.jpeg

Les isoflavones du soja sont souvent appelées ou décrites comme “phyto-œstrogènes”, or les isoflavones ne sont clairement pas des œstrogènes. Pour commencer, les œstrogènes sont des hormones stéroïdes qui appartiennent au règne animal alors que les isoflavones sont des polyphénols qui appartiennent au règne végétal. Les œstrogènes, en tant qu’hormones, fonctionnent comme une clé qui ne peut avoir un effet sur nos cellules que s’il y a présence d’un récepteur qui fait office de serrure. Il y a 2 types de récepteurs pour les œstrogènes : les ER α et les ER ß selon les endroits du corps sensibles à cette hormone. Les œstrogènes ont un effet sur tous ces récepteurs qui lui sont dédiés alors que les isoflavones ont une affinité plus particulière avec les ER ß et induisent seulement quelques effets parfois similaires ou parfois opposés aux œstrogènes! C’est pourquoi les scientifiques les appellent des SERM car ils ont des effets sélectifs sur les récepteurs à œstrogènes, ils ont une action modulatrice sur les œstrogènes endogènes déjà présents dans le corps. Ce ne sont pas des œstrogènes qui peuvent s’ajouter aux vôtres comme avec la pilule, ce sont des modulateurs. Quels impacts ont-ils sur notre corps comparés aux œstrogènes? Les isoflavones réduisent la fréquence et la sévérité des bouffées de chaleur mais n’augmentent pas le risque de cancer de l’utérus contrairement aux œstrogènes. Les isoflavones améliorent la santé cardiovasculaire sans augmenter le taux de triglycérides et peuvent même le diminuer contrairement aux œstrogènes. Les isoflavones n’augmentent pas les risques du cancer du sein et peuvent même réduire le risque s’ils sont consommés dès l’enfance et réduisent les risques de récurrence pour celles qui ont déjà eu un cancer du sein. En somme, nous ne pouvons pas assimiler les isoflavones aux œstrogènes, ce sont deux choses différentes. Les isoflavones du soja ont indéniablement des effets bénéfiques sur la santé et les populations asiatiques qui en mangent quotidiennement 3 portions par jour ne sont ni des hommes avec des seins, ni des femmes stériles et cancéreuses. Au contraire, ces populations ont moins de cancers du sein, de l’utérus et de la prostate et le lien avec la consommation d’isoflavones du soja a été scientifiquement prouvé.

Prenez soin de vous, n’ayez plus peur de manger du soja bio et sans OGM  (sauf si vous y êtes allergique bien entendu).

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Sources :

– Fazlul H. Sarkar, Yiwei Li. Mechanisms of Cancer Chemoprevention by Soy Isoflavone Genistein, December 2002, Volume 21, issue 3-4, pp265–280.

– Messina M, Nagata C, Wu AH. Estimated Asian adult soy protein and isoflavones intakes, Nutr Cancer 2006;55:1–22.

– Messina Virginia, MPH, RD. Vegan for Her, published by Da Capo Press, 2013.

Goûter gourmand et sain, Petit-déjeuner vegan et santé, Recette

Milk-shake vegan et sain banane fraise 🍓

B202C79C-50CB-4BD8-97FA-64331DB0F0C7.jpeg

Aujourd’hui je vous partage ma recette de milk-shake vegan fraise banane 🍓. Je l’adore, c’est doux mais sans sans sucres ajoutés, c’est frais et crémeux mais sans lait animal (qui, soit dit en passant, perturbe nos hormones féminines et empêche la bonne absorption du fer). Une recette saine qui apporte son lot de vitamines et d’antioxydants à savourer sous le soleil du mois d’août en snack ou au goûter comme il vous plaira! La fleur sur la photo est en option, c’est de la monarde rouge, elle est comestible et je la trouve délicieuse avec sa saveur à la fois sucrée et safranée.
Pour ce milk-shake vegan, vous aurez besoin de :

– une banane mûre bio de 120g environ

– 260g de fraises bio surgelées

– 320ml de lait de soja bio sans sucres ajoutés

—> mettez tous les ingrédients dans un blender et mixez jusqu’à obtenir une texture crémeuse. Pour celles et ceux qui sont encore habitué(e)s à manger très sucré, vous pouvez rajouter une ou deux dattes dénoyautées à mixer avec le reste des ingrédients.
Boire frais dans un grand bocal recyclé en solo ou dans 2 petits contenants pour un partage savoureux.
Prenez soin de vous et rappelez-vous, chacun(e) sa santé.
Ps: à moins que vous ne soyez allergique, n’ayez pas peur du soja bio, il ne vous empêche pas d’être fertile et non désolée, il ne fait pas pousser les seins. Je prépare bientôt un article avec études à l’appui pour les personnes cérébrales anxieuses parmi nous 🌸. Et encore une fois, chacun(e) sa santé !
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Infographie

Le fer végétal

206BCC7A-9102-4F4B-9C31-3B4B37155977.jpeg

Éducation sur la nutrition saine et végane aujourd’hui : le fer végétal. Pour toutes les femmes réglées ou enceintes, sachez que vos besoins en fer sont plus importants que les autres. Il est fortement déconseillé de s’auto-complémenter à l’aveugle cependant car l’excès de fer est pro-oxydant et détériore le foie en plus d’accroître les risques de maladies cardiaques. Faites une prise de sang pour relever votre taux de ferritine avant de voir avec votre praticien(ne) de santé si une supplementation est avisée et comment. En revanche, ce qui est à votre portée, c’est apprendre à composer vos menus et repas en pensant à votre apport en fer. Les oléagineux, les légumineuses, les céréales complètes et les légumes à feuilles vertes foncées sont des sources de fer à associer avec une source de vitamine C ou d’acide lactique (rien a voir avec le lait mais plutôt avec la choucroute, acide qui se forme avec la lactofermentation des légumes). Les phytates des céréales diminuent son absorption mais le levain (qui est une sorte de lactofementation) est une solution pour mieux absorber le fer dans le pain complet ou intégral par exemple. Tremper ses oléagineux (graines de courge, noix de cajou, amandes…) peut aider aussi. L’ortie en tisane ou en soupe est aussi intéressante à intégrer dans ses habitudes pour sa richesse en fer. Et si vous êtes dans une région à morilles et que vous aimez ça, faites-vous plaisir, ce champignon en est riche. De même, ne lésinez pas sur les aromates frais (persil, romarin, thym…) car ils sont sources à la fois de fer mais surtout de vitamine C pour saupoudrer tous vos plats. Aussi, la mélasse pour sucrer vos yaourts ou douceurs est une très bonne idée dans ce sens car reste une bonne source de fer végétal. Enfin, prenez l’habitude de boire votre café ou votre thé en dehors des repas pour éviter qu’ils n’empêchent la bonne absorption du fer végétal présent dans vos mets savourés.

Prenez soin de vous, et n’oubliez pas : chacun sa santé 🌺.

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Gestion des émotions, Moment pour soi, Yoga

Votre système nerveux réclame votre attention 🌼

E4659313-8928-44D2-A2E2-254E886A26C4

C’est le week-end ou peut-être les vacances pour vous et c’est le meilleur moment pour vous rappeler que votre détente est nécessaire à votre bien-être et même votre santé! Et oui, vivre sous pression constante ne fait pas bon ménage avec la santé (sommeil perturbé, fatigue chronique, mauvaise digestion, baisse de l’immunité, risque cardiovasculaire aggravé, perturbations hormonales…). Coucou le stress chronique induit par la société actuelle qui presse la planète et les gens comme des citrons 🥵. Et non, vous n’êtes pas coupables de votre stress et non vous n’avez pas besoin d’être superman ou wonder woman pour être enfin reconnu(e) et valorisé(e). Vous êtes assez. Vous avez le droit de vous reposer, de dire non, de n’avoir envie de ne rien faire, de mettre en priorité votre équilibre et de poser vos limites quoi que vous fasse penser votre bourreau intérieur (vous savez cette petite voix en chacun(e) de nous qui a la critique facile). Aussi, vous n’êtes pas obligés d’attendre une grave maladie ou un burn out pour écouter enfin votre corps et vos besoins. Boire de l’eau est un besoin essentiel, tout comme la détente et la recharge et j’espère que vous n’attendez pas d’être déshydraté(e) pour boire. Si votre santé vous importe, pour la cultiver, vous vous devez d’apprendre à respecter votre rythme et vos besoins du moment. Et si ça vous paraît impossible ou égoïste, rappelez-vous les schémas explicatifs en cas d’urgence dans l’avion : il faut vous oxygéner d’abord pour après être en capacité de vous occuper de vos petits en leur mettant le masque à oxygène correctement. Et oui, si vous êtes mort ou trop mal en point vous ne pouvez plus être de grand secours pour les gens qui vous entourent. C’est pareil dans la vie de tous les jours, prenez conscience que plus vous prenez soin de vous et plus votre présence fera du bien autour de vous. Le système nerveux est mis à rude épreuve dans notre société actuelle, sachez que vous pouvez apprendre à le nourrir de manière personnalisée avec votre naturopathe préféré(e)!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion des émotions, Non classé

La comparaison est un poison

618CB885-C02F-415D-80AF-80F297007503

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un poison émotionnel qui peut infuser nos pensées quand nous avons cru que pour nous sentir en sécurité et aimés il fallait que nous soyons plus que ce que nous sommes déjà. Quel est ce poison? La COMPARAISON 👺. Le reconnaissez-vous? Vous savez, ce pique au cœur qui nous fait sentir comme une 💩 quand nous croyons que notre valeur dépend de nos capacités ou de notre apparence. Alors qu’en fait, quand nous voyons chez l’autre, que nous pensons mieux que nous, la preuve douloureuse que nous ne sommes pas assez bien/beau/belle/doué(e)/heureu(x)se/lumineu(x)se/intelligent(e)…etc pour être bien avec nous-mêmes, c’est que nous avons une croyance erronée sur notre valeur. En effet, tout le monde a le droit d’être content d’être soi-même, peut importe son corps ou ses capacités. Croyez-vous qu’une personne née sans bras ou sans voix n’a pas le droit d’être bien avec elle-même? Toute expression de la vie est précieuse et magnifique en soi. Et quoi qu’essaie de nous faire croire la publicité, les magazines ou le matérialisme: être beau/riche/connu n’est pas la réponse ultime au bonheur sur terre. Non, ce n’est pas en étant ou en ayant plus que nous aurons le droit de nous aimer enfin et d’être heureu(x)ses. C’est en prenant conscience de ce qui nous a fait croire tout ça. Quel est le vécu qui a forgé cette croyance de n’être pas assez? Peut-être est-ce un parent qui avait déjà cette blessure, ce qui inconsciemment nous a construit(e)s. Ou peut-être était-ce jugé comme honteux ou prétentieux de s’aimer pleinement dans l’environnement familial. Ou bien que des mots ou des événements blessants ont été compris enfant comme étant de notre faute. Ou encore un environnement familial exigeant. Quoi qu’ait forgé cette croyance sur nous-mêmes, si nous n’en prenons pas conscience, la douleur frappera toujours à la porte avant d’être pleinement accueillie, comme une leçon que la vie nous répète jusqu’à ce qu’elle soit comprise. Nous sommes déjà parfait(e)s, c’est juste notre regard qui nous trompe quand nos blessures émotionnelles déforment la réalité. Et vous, que vous apprend vos douloureuses comparaisons?
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion naturelle de la fertilité féminine

La glaire cervicale : élixir de vie 🌸

254BAECE-A35B-4D22-93FF-6C6BA0F2FE6A.png

Partage éducatif sur la physiologie féminine aujourd’hui : connaissez-vous la glaire cervicale mesdames? Glaire car c’est un fluide corporel naturel et cervicale car elle est créée au niveau du col de l’utérus qui s’ouvre pendant la période fertile du cycle féminin (créée plus précisément au niveau des cryptes cervicales pour les nerds comme moi 🤟). Si vous n’êtes pas initiées à l’auto-observation de vos cycles, vous pouvez la connaître sous un autre nom générique de “pertes blanches”, vous savez, ce que vous voyez au fond de vos dessous ou ce qui glisse sous le papier toilette à certains moments du mois. Et bien j’ai l’honneur de vous apprendre que ce fluide n’est pas un déchet organique que votre corps rejette mais bel et bien un véritable élixir de vie créé suite à la montée des œstrogènes qui ouvre votre période de fertilité dont le bouquet final est l’ovulation. Un phénomène naturel aussi magique qu’une fleur qui s’ouvre dont nous pouvons être fières. Son aspect? D’abord crémeux et blanc puis filant et transparent quand la fertilité est à son apogée avant l’ovulation et parfois grumeleux après l’ovulation (qu’on nomme glaire progestéronée et qui peut résulter du bouchon muqueux qui se forme quand le col de l’utérus se ferme après l’ovulation). Sa durée? De quelques jours à une semaine environ selon votre corps. La glaire cervicale crémeuse et filante déroule un véritable tapis rouge accueillant pour les  spermatozoïdes, facilitant leur survie et leur ascension du vagin jusqu’à l’utérus dont le col est ouvert à ce moment-là. C’est pourquoi dans la méthode d’auto-observation des signes de fertilité comme la Symptothermie, il est vraiment important de savoir repérer ce précieux élixir, que ce soit en vue de procréer ou en cas de projet contraception. En effet, un rapport intime non protégé alors qu’il y a présence de cet élixir de vie est le meilleur moment pour favoriser une grossesse. Aussi, apprendre comment son corps de femme fonctionne reste le meilleur moyen pour se réapproprier la gestion de SA fertilité sans chimie et de pouvoir prendre soin de soi et faire ses choix en conscience.

Et sinon vous? Êtes-vous familières avec votre glaire cervicale?

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Recette

Eau infusée 🌸

D3C93D44-1312-4403-82DE-0AD6B3250E09.jpeg

C’est la canicule☀️☀️☀️! Ici dans le Nord, il est prévu que la température monte jusqu’à 40 degrés cet après-midi 🥵. Alors j’ai envie de vous rappeler la base: hydratez-vous ! Et pour vous inspirer, je vous partage une astuce sympa et saine : l’eau infusée 🌸. Vous avez juste à garnir une cruche de fruits frais et/ou d’aromates (vive la menthe pour rafraîchir) puis de la remplir d’eau avant de disposer le tout au frigo pour au moins 2h avant de boire. Une eau infusée, c’est des douces saveurs au choix et c’est aussi des minéraux assimilables pour la joie de votre body!
Ici, l’eau avait été infusée avec un citron bio en rondelles, une poignée de feuilles de menthe fraîche du jardin et des fruits rouges bio que j’avais au congélateur.
Prenez soin de vous et rappelez-vous : chacun sa santé !
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie