Gestion des émotions, Moment pour soi

C’est quoi prendre soin de soi?

1341269C-41A8-4D05-B650-042A9EB2B8DD

C’est quoi prendre soin de soi?

—> c’est tout un tas d’attentions à soi dans la façon de s’accompagner chaque jour et non une activité précise uniquement

—> c’est différent pour chacune et chacun car nous n’avons pas tou(te)s la même histoire et le même chemin

—> c’est bien plus et au-delà que de s’offrir un massage de temps en temps ou même s’apprêter ou s’offrir des choses

—> ça ne prend pas du temps en plus mais demande d’apprendre à prioriser son temps

—> c’est apprendre et s’autoriser à favoriser ce qui nous nourrit sur tous les plans, que ce soit dans l’assiette, dans le cœur ou dans la tête

—> c’est une façon de vivre de tous les jours et non juste un moment de temps en temps quand on pense le mériter

Que faites-vous pour prendre soin de vous aujourd’hui ?

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion des émotions, Moment pour soi

Ne fuyez plus vos émotions

 

036641E0-07BC-4B70-90BD-79124E90B3D4

Deuils, souvenirs d’enfance douloureux ou traumatisants, accidents, ruptures, maladies graves, rejet familial, licenciement, précarité… Autant de vécus qui génèrent leurs lots d’émotions difficiles. Les accueillir peut sembler insurmontable, il y a souvent la peur du jugement extérieur d’abord mais aussi l’angoisse de perdre tout contrôle. Dans une culture où seule la performance est adulée, pleurer ou s’effondrer ne fait pas briller en société il est vrai. Alors que contrôler, maîtriser, commander, orchestrer peut donner un sentiment de puissance et de fierté, il est illusoire de croire que c’est la solution pour vivre ses émotions. Non, les émotions ne se contrôlent pas, elles s’accueillent. Cela demande certes de se sentir assez en sécurité pour s’abandonner à sa météo intérieure avec humilité, c’est-à-dire moins dans sa tête et davantage dans son cœur. Accueillir ses émotions c’est embrasser pleinement la personne que l’on est et non rejeter sa vulnérabilité ou des parts de nous-mêmes qui nous semblent peu aimables. Nous sommes tous des êtres d’émotions au fond, nous avons tous notre lot de peurs, de peines ou de chagrins sur notre chemin. Vous n’avez au fond pas vraiment à apprendre à vous aimer mais plutôt à vous rappeler qu’à votre premier souffle vous étiez déjà assez pour mériter d’être complètement aimé(e).
Sachez qu’au cabinet ou via Skype, je peux vous accompagner dans l’accueil de vos émotions si vous en ressentez le besoin. Enfin, comme le dit si bien le chercheur en psychologie Ilios Kotsou “à grande peur : grand courage, pas de peur : pas de courage”. Prenez soin de vous, soyez courageu(x)se, embrassez votre vulnérabilité.

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Assiette complète, Gestion des émotions, Moment pour soi

Non aux régimes 🤟

F23FBCC6-ECDD-4447-94DB-7DE3950F8355

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de régimes et pourquoi je ne les cautionne pas pour trouver poids santé et confiance en soi. C’est bientôt l’été et ce mot fleurit sur tous les magazines et publicités destinés principalement aux femmes. Dans une société dictée par l’image, je ne peux que comprendre que le rapport à son corps soit souvent lié à l’estime de soi. C’est un sujet délicat et intriqué de manière personnelle dans l’histoire de chacun(e). Le rapport à la nourriture est intimement relié à l’émotionnel et l’affectif. Sinon la Madeleine de Proust n’existerait pas et nous n’aurions pas de plats préférés que seuls maman, papa ou mamie ont le secret pour nous régaler pas vrai? Mais on peut s’aimer ou se détester au travers de la nourriture et l’image qu’on a de son corps. Les régimes pour moi sont une forme de punition, ce n’est pas s’aimer ou apprendre à mieux manger mais se priver et attendre de son corps qu’il se plie à l’exigence du moment sans écouter sa faim et ses besoins. Et après? Sachez qu’on peut davantage s’aimer tout au long de l’année en se cuisinant des bons petits plats sains maison, en redécouvrant les légumes de saison, en se confectionnant des goûters gourmands et sains à base de fruits et surtout en arrêtant d’acheter industriel et en mangeant vrai, c’est-à-dire des produits bruts, complets et végétaux en majorité et tout ça sans se soucier des calories mais bien plus de la qualité de ce que vous mangez : moins de sucre, plus de fruits, moins de soda, plus d’eau ou infusion, moins de pain blanc, plus de pain complet au levain, moins de fromages, plus de houmous, tapenade ou guacamole, moins de viandes, plus de légumineuses et de noix…Et surtout cultiver un esprit d’exploration et d’émerveillement dans la cuisine et de patience et de bienveillance envers son corps et son chemin. S’aimer c’est aussi s’écouter et apprendre à faire les bons choix pour soi qui nourrissent sur tous les plans. Savoir reconnaître quand on est stressé(e) ou fatigué(e) pour mieux s’autoriser la recharge ou le repos et savoir marcher ou danser par joie et non par devoir est aussi important que l’assiette. Prenez soin de vous: ne mangez pas moins, mangez vrai!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion des émotions

Embrasse ce qu’il se passe en toi 💖

69F4C26D-117E-46D4-819E-7E79A627FB08

Aujourd’hui j’ai envie de vous rappeler que vous n’êtes pas vos émotions, ni vos blessures ou même votre anxiété ou votre stress. Vous n’êtes pas défini par ce qui vous traverse. Ressentir de la colère ou de l’indignation ne fait pas de vous une personne négative ou difficile à aimer. Pleurer ne fait pas de vous une personne faible ou trop émotive. Et enfin, éprouver de l’anxiété face à une situation ne fait pas de vous une personne fragile ou cassée par la vie. Tous ces états font de vous une personne humaine et vivante tout simplement. Vous n’êtes pas ce qu’il se passe ou a été blessé en vous, ni ce que vous en faites. Par contre votre façon d’accueillir et de vivre vos émotions et états d’être met en lumière la relation que vous entretenez avec vous-même. Avez-vous tendance à nier vos émotions? À vouloir les contrôler? Avez-vous tendance à vous juger? Embrassez-vous votre colère avant qu’elle n’embrase votre vie ou ceux qui vous sont proches? 

Vous avez le droit d’avoir des émotions et de vous dire même si vous avez peur de ne pas être compris(e) ou de ne plus être aimé(e) sans attendre que l’émotion vous ronge de l’intérieur ou dirige vos pensées et vous éloigne de vous-même ou de ceux que vous aimez. Accueillir ses émotions c’est d’abord de l’amour-propre et se dire fait partie de l’hygiène relationnelle. Se dire ce n’est pas crier sur l’autre ou l’accuser de tous nos maux mais exprimer en son nom propre ce qui ce se passe en nous par respect pour soi-même et la relation à l’autre. Vous avez le droit de vous aimer assez pour ne plus vous fuir et embrasser enfin ce qu’il se passe en vous. Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises émotions, il n’y a que des messages sur notre perception du monde du moment construite par notre vécu depuis notre naissance. Accueillir nos émotions, c’est comprendre ce qui nous a construit et pouvoir ainsi faire peu à peu le tri entre ce qui nous élève et ce qui nous pèse. 

Prenez soin de vous, embrassez votre humanité 💖

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion des émotions, Moment pour soi

Ressentir pour mieux s’en sortir 💙

B5375600-8728-49D3-A5ED-C0F0C55468B5

Saviez-vous que le mot émotion vient du latin « motio » qui signifie « mouvement »? Les émotions, de nature, circulent en nous comme les nuages dans le ciel pour peu que nous ne les bloquions pas par peur de les vivre et d’en souffrir. C’est normal d’avoir peur, c’est compréhensible de ne pas vouloir souffrir, mais en fuyant ou bloquant nos émotions difficiles à vivre c’est malheureusement notre simple joie de vivre que nous empêchons d’émerger aussi. Nous ne pouvons contrôler tous les événements qui parcourent notre chemin de vie, ni la manière dont ils nous atteignent. Mais nous pouvons nous accueillir les bras et le cœur ouverts dans tous nos émois qu’ils soient détresse, angoisse, tristesse, perte de sens ou de repère. Comment? En nous laissant vivre ce qu’il se passe en nous, et ce quand bien même il nous arriverait de nous juger ou de vouloir contrôler, jugeons-nous ou admettons notre besoin de contrôle alors, reconnaissons que nous le faisons. Car bien souvent c’est lorsque nous cessons de nier nos durs hivers intérieurs que l’élan de vie du printemps peut enfin prendre racine en nous.

Alors aujourd’hui en guise de conseil d’équilibre de santé, je vous souhaite de vous autoriser à ressentir ce qu’il se passe en vous pour que vos forces de vie puissent pleinement fleurir.

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie