Gestion naturelle de la fertilité féminine, Moment pour soi

Ce que les règles peuvent révéler 🚺

52710281-66DF-4A13-B52F-86896F79BC69

Aujourd’hui je vous parle de règles. C’est un sujet qui me tient beaucoup à cœur car c’est ce qui m’a amenée vers la naturopathie. Il y a 11 ans peu de temps après avoir arrêté de prendre la pilule définitivement, j’ai vécu des premiers jours de règles hyper douloureux, jusqu’à vomir et m’évanouir et, si aujourd’hui ça ne m’arrive plus, ça a duré pendant assez d’années pour me marquer. J’ai eu beau consulter médecins et gynécologues, leur seul mot d’ordre était que je reprenne la pilule et que je prenne des cachets anti-douleurs, point. Ça ne me convenait pas comme solution, je voulais comprendre pourquoi mon corps en était là, je voulais trouver comment instaurer plus de paix dans mon ventre et je voulais pouvoir vivre naturellement ma condition de femme sans avoir l’impression que c’était une plaie. Je n’ai pas repris la pilule (je suis têtue quand ça me tient à cœur) mais j’ai pris pendant un temps des cachets anti-douleurs car j’avais commencé à avoir peur de mes règles, à développer de l’anxiété d’anticipation. Même sans endométriose j’en venais à diaboliser ce moment où j’allais commencer à saigner. La découverte de la naturopathie, un changement d’hygiène de vie, l’écoute de mes émotions, beaucoup de lectures nutritives sur la condition cyclique de la femme (Maïtié Trélaün, Miranda Gray, Marie-Pénélope Pérès et Sarah-Maria Le Blanc…) ainsi que la Symptothermie m’ont apporté tellement. Aujourd’hui je n’ai plus de douleurs jusqu’à vomir ou m’évanouir, j’ai juste des sensations. Je suis quand même toujours marquée par ces années ponctuées de jours en souffrance chaque mois que je ne souhaite à personne. Sur mon chemin, j’ai ressenti un énorme manque de transmission de connnaissances sur mon corps de femme, ses spécificités et comment être à l’écoute de mes besoins et de mon énergie rythmés par mon cycle. La connaissance m’a libérée, apaisée et responsabilisée. Je n’ai pas trouvé un comprimé miracle ou une recette magique, non, j’ai appris à comprendre ce que mon cycle me demandait de réajuster dans ma vie.
Si mon histoire résonne en vous, sachez que je suis formée et parée pour vous aider.
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion naturelle de la fertilité féminine

Mon cycle = Ma santé

Moncyclemasante.png

Pourquoi est-il si important d’avoir des cycles naturels? 

Parce que l’ovulation et les hormones féminines du cycle sont précieuses pour la santé de la jeune fille et la femme réglées. Un cycle en équilibre de santé (hors période adolescente de régulation du cycle et de péri-ménopause) est un cycle avec ovulation et donc équilibré en œstrogènes et progestérone naturellement produits par le corps de la femme. 

Qu’est-ce qu’un cycle en équilibre de santé apporte à la femme?

—> Stabilisation de l’humeur : L’oestradiol (reine des œstrogènes) stimule la production de sérotonine, ocytocine et dopamine, toutes étant des hormones de la bonne humeur et du bien-être. Et la progestérone apaise le système nerveux en ayant le même effet que le GABA dans le cerveau (le GABA est un neurotransmetteur qui promeut la relaxation et le sommeil réparateur).

—> Poids et métabolisme sain : L’oestradiol améliore la sensibilité à l’insuline (prévient donc la résistance à l’insuline du diabète et du surpoids) et la progestérone stimule la thyroïde et augmente donc le métabolisme basal qui fait que l’on brûle plus de calories qu’avant l’ovulation (c’est donc normal d’avoir plus faim avant les menstruations/lunes/règles et pendant la grossesse).

—> Cheveux en bonne santé : les hormones du cycle naturel préviennent la chute de cheveux alors que la pilule a l’effet inverse.

—> Des os en bonne santé : Les hormones du cycle naturel préviennent naturellement de l’ostéoporose. 

En résumé, pour un poids de forme, un système nerveux en harmonie et des cheveux et des os en bonne santé : ovulez! 

La Symptothermie et la Naturopathie sont là pour vous apprendre à découvrir vos cycles et les vivre sans les subir.

Prenez soin de vous, éduquez-vous pour faire vos choix en conscience.

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion naturelle de la fertilité féminine

Processed with MOLDIV

Le cycle féminin vous connaissez? Vraiment? Laissez-moi vous expliquer encore cette connaissance qui est une passion pour moi.
La femme est cyclique, elle est traversée par différents équilibres hormonaux, tous nécessaires au cycle de la vie comme de sa vie. Et oui, les œstrogènes comme la progestérone d’une femme ne lui servent pas qu’à procréer mais jouent un rôle aussi dans sa santé physique comme mentale. D’où l’importance d’avoir des cycles naturels sans camisole chimique.
Le cycle de la femme commence par les menstruations/lunes/règles et se poursuit par la maturation d’un ovule grâce aux œstrogènes jusque la période ovulatoire annoncée par la glaire fertile, véritable tapis rouge pour les spermatozoïdes. S’il y a rencontre entre un spermatozoïde et l’ovule maturé prêt à co-créer la vie, la suite du cycle se transformera en accueil de la vie dans l’utérus. Et si la rencontre ne se fait pas, la progestérone créée grâce à la maturation de l’ovule servira à l’équilibre nerveux et physique de la femme jusqu’aux prochaines menstruations/lunes/règles.
Rappelons qu’une femme est unique entre toutes, comme une rose l’est parmi toutes les autres roses de la même espèce, et peut donc subir les aléas de la vie comme tout être vivant. C’est pourquoi l’ovulation n’a pas lieu naturellement au même jour et que la durée des cycles peut varier. Le cycle de la femme est à l’image des saisons. Et comme dans la nature, les cycles se suivent mais ne se ressemblent pas toujours.
Grâce à la Symptothermie Moderne, vous pouvez apprendre à observer vos cycles, savoir dans quelle phase de votre cycle vous êtes, cerner votre période fertile et connaître combien de jour vous produisez de la progestérone et savoir si vous en avez assez pour être sereine avant vos menstruations/lunes/règles. Et si vous avez besoin de conseils pour mieux vivre votre cycle féminin, la naturopathie peut vous aider.
Plus une femme se connaît et plus elle est à même de pouvoir prendre soin d’elle et de faire ses choix en conscience.
Prêtes pour la découverte de vos cycles naturels mesdemoiselles et mesdames?
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion naturelle de la fertilité féminine, Moment pour soi

La péri-ménopause, vous connaissez ?

D771BEC0-BE1D-44AF-A897-4BAC6AD4034E.jpeg

Saviez-vous que la période transitoire avant la ménopause a un nom : la péri-ménopause.
Cette période peut être source de difficultés physiques comme émotionnelles pour les femmes. D’abord parce que les hormones féminines œstrogènes et progestérone ont un rôle capital dans l’équilibre de la femme. Ensuite parce que ça n’est malheureusement pas encore une étape valorisée dans la vie d’une femme (tout comme les règles/lunes/menstruations). Pourtant le corps de la femme est un univers à part entière à honorer et célébrer et l’arrivée de la ménopause peut être vue comme un retour à soi après avoir pu ou avoir été mère active et responsable pendant des années, comme une nouvelle aventure personnelle, comme un nouvel équilibre à explorer le cœur encore plein de vie.
Ceci étant dit, la transition entre l’ancien équilibre physiologique et le nouveau qui se trame pendant la péri-ménopause peut être plus ou moins ardu. Avant de diminuer nettement leurs activités, les œstrogènes peuvent effectuer des montagnes russes dans le corps de la femme et lui provoquer des désagréments comme des pertes de sang abondantes, cycles irréguliers ou bouffées de chaleur. La diminution nette de la progestérone quant à elle peut induire anxiété et insomnies par exemple.
Sachez cependant que vous pouvez être accompagnée dans ce chemin vers votre nouvel équilibre si vous en ressentez le besoin. En Naturopathie comme en Symptothermie, le corps est respecté et les émotions bienvenues et entendues.
Prenez soin de vous, apprenez à accueillir vos états de corps et d’âme 💜.
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion naturelle de la fertilité féminine

Ce que vous devez savoir sur les tampons

D20D987A-4F56-4728-AC06-327124CE6BF5.jpeg

Saviez-vous que les tampons peuvent non seulement causer un choc toxique mais aussi faire s’accumuler un poison nommé dioxine dans le corps des femmes? La dioxine est reconnu comme un POP (polluant organique persistant), c’est-à-dire que la dose infime peut poser problème dès lors qu’elle est répétée puisqu’elle s’accumule. Imaginez un peu l’accumulation de ce poison à chaque tampons utilisés chaque mois pendant 20 ou 30 ans…
Sachez que les tampons d’aujourd’hui lorsqu’ils ne sont pas 100% coton bio (c’est-à-dire sans pesticides que j’imagine personne ne souhaite réellement infuser dans son vagin ou celui de celles qu’on aime), sont couplés à de la viscose de bois dont le procédé de blanchiment produit de la dioxine.
Et que provoque ce poison qui s’accumule en nous à chaque tampon blanchi au chlore et qui se transmet de génération en génération via le placenta et le lait maternel?
Je vous le donne en mille : des perturbations hormonales dont l’endométriose pour les femmes en est le bouquet (ou le pot pourri au choix).
Alors aujourd’hui, mesdames, femmes et mères et messieurs, amants et pères, je vous dédie ces quelques mots en espérant pouvoir concourir à éviter bien des maux pour nos générations futures.
Prenez soin de vous, vous n’imaginez pas l’effet boule de neige que ça peut avoir autour de vous.
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion naturelle de la fertilité féminine, Infographie

La progestérone, infographie #19

52CB04CB-0D3F-4138-BB2B-5591F5C6A7A0

Infographie naturo sur la progestérone pour vous aujourd’hui: cette hormone présente naturellement chez la femme réglée est à préserver et encourager pour l’épanouissement de la santé féminine. Elle permet aussi d’apaiser les SPM (symptômes prémenstruels)  et de réduire le flux sanguin. Quand on se rend compte de tous ses bienfaits, on est heureuse que notre corps en produise pas vrai? Il faut savoir qu’elle n’est présente en quantité suffisante seulement si la femme ovule bel et bien et selon la durée de la phase lutéale du cycle (2ème phase du cycle après l’ovulation). Qui dit pilule dit malheureusement aucune ovulation ni de production de progestérone (la progestin des pilules n’a pas ses effets bénéfiques sur le corps de la femme). 

Prenez soin de vous mesdames, votre corps est votre précieux allié si vous savez l’écouter.

Margot-Hélène Piquenot Naturo

Gestion naturelle de la fertilité féminine

Gestion naturelle de la fertilité féminine #2

6EA1AE32-96EC-46E3-B4CA-C0C46AE48963

S’il y a bien un sujet de santé qui me passionne tout particulièrement, c’est bien le cycle féminin et la fertilité féminine. J’ai à cœur de toujours en apprendre davantage pour mieux servir la santé des femmes et leurs vécus cycliques. Il y a tant à faire encore aujourd’hui pour que les femmes vivent sereinement, sans douleurs ni compromis soumis et correctement informées, leurs cycles et leurs fertilités. J’ai découvert ce livre d’une richesse autant théorique que clinique sur l’accompagnement santé des femmes via une amie et je l’en remercie chaudement. Sa lecture bénéficie autant à mon cerveau de naturo assoiffé de nouvelles données qu’à mon coeur de femme désireux d’offrir à ses comparses le fruit de ses recherches et apprentissages. Sachez que le cycle d’une femme en dit long sur son équilibre de santé, qu’il soit physique et émotionnel et que l’écouter enfin peut être plus que constructif. La consultation en gestion naturelle de la fertilité au cabinet est proposée dans ce sens. Qu’on pense douleurs, choix de contraception, pathologies liées au cycle ou difficulté de procréer, apprendre à observer son cycle et le déchiffrer est un pas de géant en avant vers la santé.

Prenez soin de vous mesdames, votre corps vous parle au travers de votre cycle, apprenez à comprendre ce qu’il vous dit pour cheminer vers la santé.

Margot-Hélène Piquenot Naturo