Conseil santé, Cycle féminin

L’alimentation anti-inflammatoire et le cycle hormonal féminin

B2A72A01-5E53-4063-9FB4-D5A2623906B3.jpeg

📌Dans le post précédent, je vous expliquais les méfaits de l’inflammation chronique de bas grade sur la santé du cycle féminin.

🍽Aujourd’hui je vous parle de l’impact de vos choix alimentaires car vos habitudes alimentaires quotidiennes peuvent se révéler pro ou anti-inflammatoires. Pensez-y avant de ne blâmer que vos hormones, votre corps ou le destin pour votre acné ou votre cycle menstruel douloureux.

⚠️Car oui certains aliments, s’ils sont la base de l’alimentation quotidienne, concourent à générer de l’inflammation chronique de bas grade : bjr pain blanc et toutes céréales raffinées, hello sucre blanc, hey viandes rouges et charcuteries, holà produits laitiers, huiles hydrogénées et raffinées et enfin coucou fritures et tous produits industriels ultratransformés 👋! #americanstylefood #sorryfortheharshtruth #macdonaldisnotyourfriend 😱

✅Mais il existe tant d’aliments anti-inflammatoires dont vous pouvez vous régaler c’est promis, don’t worry. Tous les fruits et légumes le sont par exemple. Et plus particulièrement les fruits rouges et les choux. Mais vous avez aussi, les céréales complètes, les légumineuses, les noix (sauf pour ceux qui y sont allergiques), les épices dont le curcuma tient la place phare et enfin, tout ce qui contient des omégas 3 à courte comme à longue chaîne (poissons gras sauvages pour les omni et noix/chanvre/chia/lin et huile enrichie en DHA ou complément micro-algues EPA/DHA pour les vg). 🥑🍓🍠🥦🌽🌶🥬🍇🥥…!

🌸Autorisez-vous à vous amuser en cuisine, prenez ça comme un voyage ou un jeu, n’en faites pas un stress quotidien qui ferait lui aussi le lit de l’inflammation chronique de bas grade! Et si vous avez besoin d’un accompagnement personnalisé, n’hésitez pas à me contacter 🙋‍♀️.

👌D’ailleurs, ça vous intéresserait des recettes simples et sans prétention véganes anti-inflammatoires pour vous inspirer au quotidien?

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Cycle féminin, Gestion naturelle de la fertilité féminine

Pilule et carences en nutriments

11F13433-FCA4-43BE-9908-511F8617CEDC.png

🔎Aujourd’hui focus sur une conséquence non négligeable du traitement oral contraceptif, alias la pilule : la carence nutritive.

🔬Depuis les années 80, de nombreuses études ont mis en lumière ce problème qu’engendre la prise de pilule. Je partage la référence d’une de ces études pour les curieux et curieuses parmi vous : Eur.Rev.Med.Pharmacol.Sci. 2013 Jul;17(13):1804-13. « Oral contraceptives and changes in nutritional requirements. », Palmery M1, Saraceno A, Vaiarelli A, Carlomagno G.

💉Mais de quels nutriments est-il question au juste? Des vitamines B2, B6, B12, C, E et du magnésium, du sélénium, du zinc et du folate. Des nutriments primordiaux pour leurs rôles dans l’équilibre du système nerveux et la fertilité mais aussi pour leurs propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes.

🍽Alors si vous êtes sous pilule ou que vous venez de l’arrêter pour concevoir, n’hésitez pas à surveiller vos taux et apports en ces importants nutriments.

🤝Et si vous avez besoin d’un coup de main pour cultiver votre équilibre nutritionnel avec ou sans pilule, pour booster votre fertilité ou pour apprendre la Symptothermie et dire bye bye à la pilule, n’hésitez pas à prendre rdv.

🌸Prenez soin de vous, apprenez comment chaque jour un peu plus.

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Nutrition végane

Nutrition végane : l’iode

12A9BDBA-A1F1-4688-8DF3-CE0AF8A46017.jpeg

🔬Focus nutrition végane sur l’iode:

📌L’iode est un oligoélément dont notre thyroïde a besoin pour l’élaboration de ses hormones. Il joue un rôle dans le développement de l’enfant, la lactation chez les femmes allaitantes, la régulation énergétique et celle du poids, du taux de cholestérol ainsi que des triglycérides mais aussi dans la fertilité, l’équilibre du cycle féminin et l’abondance des règles.

🖋Les apports journaliers recommandés sont de 150 micro-grammes et les vegans ne sont pas les seuls concernés par le manque d’apport au quotidien.

🍽Quand on ne mange ni poisson, ni produits laitiers, les sources d’iode à cibler sont le sel iodé et les algues marines. Vous pouvez trouver des algues en paillettes en magasin bio et sachez qu’une cuillère à café bombée (environ 1g) par jour à saupoudrer sur vos plats suffit à couvrir vos besoins quotidiens.

✅Bon à savoir: si vous avez choisi la Veg1 pour votre complémentation nécessaire en B12 dans le cadre de votre hygiène de vie végane, sachez qu’elle contient aussi votre dose santé quotidienne d’iode.

⚠️Si le manque d’iode est néfaste pour la santé, sachez que l’excès n’est pas bon non plus. Il convient d’en avoir assez mais pas trop pour le bon fonctionnement de notre thyroïde.

🌱Prenez soin de vous et rappelez-vous: chacun sa santé !

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Nutrition végane

La choline 🌱

62E6BF10-2F4D-4D6F-B77A-0C3EFC736ECA.jpeg

Nutrition végane et partage éducatif sur la choline aujourd’hui:

🔬 La choline est un nutriment hydrosoluble découvert en 1998 par l’Institut de Médecine américaine. Fabriquée en petite quantité par notre foie, son apport dépend majoritairement de notre alimentation. Elle joue un rôle dans le développement cérébral, le métabolisme et le fonctionnement du foie, du système nerveux et des muscles.

🌱 Présente en plus grande quantité dans les produits animaux certes, la choline ne fait pourtant pas défaut dans l’alimentation végétale peu transformée. Encore une bonne raison de ne pas se nourrir que de gâteaux, de chips et de “steacks” végétaux industriels (si tant est que vous aviez besoin de ce rappel 🤙).

🥦 Vous craignez ne pas en consommer suffisamment en étant végan(e)? Voici les 6 meilleures sources de choline végétale à inclure régulièrement dans votre assiette:

1. Tofu

2. Brocolis

3. Beurre de cacahuète

4. Haricots secs (surtout la variété Pinto)

5. Champignon (Shiitake tout particulièrement)

6. Quinoa

Prenez soin de vous, remplacez la peur et l’ignorance par la curiosité et la confiance. À part la B12, une alimentation végétale variée, équilibrée et peu transformée peut rimer avec santé. Et rappelez-vous, chacun sa santé!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Gestion naturelle de la fertilité féminine

Douleurs de règles?

6CD10337-38B0-4593-A4CF-E32E87C2C747.png

Quand le cycle menstruel n’est pas muselé par des hormones de synthèse et qu’on lui donne ainsi la possibilité de suivre son cours naturellement, c’est en réalité un allié précieux car le corps nous communique ainsi l’état de notre santé globale. Observer ses cycles et comprendre sa physiologie permet en effet d’accueillir tous les signaux que le corps nous envoie comme autant d’indices dans sa difficulté ou non à instaurer l’équilibre en nous. Notre corps est en adaptation permanente, en physiologie, on nomme cette aptitude vitale “homéostasie”. De fait pour faire s’épanouir la vie, notre équilibre de santé, il travaille sans cesse à faire avec ou malgré ce que nous mangeons, pensons, buvons, faisons. Et, loin de fonctionner en systèmes organiques séparés, tout communique et tout est connecté en nous. Ainsi, des douleurs de règles peuvent avoir pour origine une dominance en œstrogènes par l’absence d’ovulation ou non du fait d’un système nerveux épuisé ou en mode survie (sécrétion chronique de cortisol) ou bien du fait d’une thyroïde en sous-régime ou encore à cause d’un manque d’apport adéquat en nutriments pour ne citer que ces exemples. C’est pourquoi, quand il est question d’équilibre du cycle menstruel, il est question d’équilibre global. La question à vous poser avant tout c’est : Êtes-vous prêt(e) à vous écouter ou préférez-vous ne pas vous remettre en question et faire taire votre corps? Si vous avez répondu oui, la naturopathie peut vous aider à découvrir ce qui aide VOTRE corps à favoriser la santé et la paix de vos règles.
Prenez soin de vous et rappelez-vous: chacun sa santé 🌸
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Nutrition végane

Faut-il avoir peur du gras?

150F0844-0EB4-42B1-B1D7-E5D60E19697B.png

Aujourd’hui je vous parle de gras/lipides : un macro-nutriment qui doit représenter 35% de notre apport alimentaire pour soutenir notre santé. Quand il s’agit de manger sain et qui plus est végan, la peur de grossir fait parfois négliger le gras au détriment de la santé et en particulier de l’équilibre hormonal. Or pour rayonner de santé et d’énergie en mangeant végan, n’oublions surtout pas le gras! Nous en avons besoin pour notre peau, notre système nerveux, notre équilibre hormonal, notre énergie vitale et j’en passe. Bien entendu, je ne vous parle pas ici de chips ou d’huile hydrogénée 👎 mais de lipides contenus dans des aliments complets ou de bonnes huiles végétales 👍. De fait, un apport quotidien de 30g à 60g de fruits à coque et de graines oléagineuses apportent de bons acides gras et de précieux nutriments (vitamines B9, E, fer, zinc, fer, calcium, magnésium, fibres par exemple) et il est prouvé que ça n’entraîne pas de prise de poids (cf. réf étude en fin d’article). Ainsi, n’ayez pas peur de vous régaler avec du beurre de cacahuète/amande/noisette/sésame, d’avocat et d’olives tout comme saupoudrer vos plats de graines de courge, de lin moulues ou de chanvre ou même vos biscuits de coco râpée : votre corps vous dira merci! Concernant les huiles, faites la part belle aux huiles riches en oméga-3 car les oméga-6 sont déjà assez présents dans le reste de l’alimentation. La quantité quotidienne santé : 2 à 4 cuillères à soupe d’huile bio première pression à froid. L’huile d’olive et l’huile de coco pour la cuisson sont top. Ne craignez pas le gras saturé de l’huile de coco, car dans une alimentation végane bien équilibrée, ce type de lipides est très peu représenté et nos hormones en ont un peu besoin. À savoir : les oméga-3 sont essentiels pour la gestion de l’inflammation, l’équilibre du système nerveux et hormonal ainsi que le développement cérébral chez les tous petits. Alors, en plus des graines de lin/chanvre/chia/noix et de l’huile de colza ou lin, je recommande aussi les huiles enrichies en DHA (à base de micro-algues, dispo en mag bio) pour assaisonner et non cuire.

Prenez soin de vous, n’ayez pas peur des bons gras 🥥🌰🥜🥑!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Référence de l’étude : Mattes R, Dreher M (2010). Nuts and healthy body weight maintenance mechanisms. Asia Pac J Clin Nutr 19 (1), 137-41.

Conseil santé, Nutrition végane

Nutrition végane : le zinc

57218E0B-5742-44D4-BAE8-36D68DB08CB9.jpeg

Nutriment essentiel qui permet l’activation d’un très grand nombre d’enzymes, au top de l’action anti-inflammatoire, antioxydant majeur et primordial pour la fertilité : je vous présente le zinc. Quand on mange vegan, on a de toute part la question des protéines incessante et parfois celle du zinc de la part de fins experts en nutrition. Je tiens donc à rassurer, étude à l’appui, toutes celles et ceux qui se posent bcp de questions. Une étude de 2013 sur le zinc et l’alimentation végétale a mis en évidence qu’en dépit des différences d’apport en zinc, les végé avaient le même taux sérique que les non-végé et pas plus de risques de déficiences quand bien même le zinc de la chair animale soit plus assimilable que celui de source végétale du fait des phytates. L’étude a découvert que le corps, si merveilleux soit-il, s’adapte en augmentant son absorption de zinc et en diminuant son excrétion malgré qu’il y ait moins de zinc assimilable que dans la chair animale. De plus, l’étude fait part de différentes manières de rendre le zinc végétal plus assimilable en diminuant l’effet inhibiteur des phytates : trempage, cuisson, germination, fermentation, levain. Enfin, elle conclut qu’une alimentation végétale bien menée apporte la dose adéquate de zinc. Pour nous les vegans, les bonnes sources végétales de zinc sont les céréales complètes, les légumineuses, les noix et les graines, le tofu et le tempeh. La graine de courge en est très riche et le beurre de cacahuète en contient bcp aussi (miam 🤤) 👍. Ce que nous pouvons retenir de cette étude par exemple: privilégier le pain intégral ou complet au levain ou au moins avec de la levure, tremper ses noix et ses graines ou les toaster, découvrir pourquoi pas les graines germées et surtout se détendre face aux jugements réprobateurs ou aux peurs qui peuvent nuire à l’équilibre émotionnel des empathes parmi nous (dont je fais partie, coucou la tribu! 👋).
Prenez soin de vous et rappelez-vous : chacun sa santé!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Source : Zinc and vegetarian diets
Angela V Saunders, Winston J Craig and Surinder K Baines
Med J Aust 2013; 199 (4): S17-S21. || doi: 10.5694/mja11.11493

Conseil santé, Infographie

Le fer végétal

206BCC7A-9102-4F4B-9C31-3B4B37155977.jpeg

Éducation sur la nutrition saine et végane aujourd’hui : le fer végétal. Pour toutes les femmes réglées ou enceintes, sachez que vos besoins en fer sont plus importants que les autres. Il est fortement déconseillé de s’auto-complémenter à l’aveugle cependant car l’excès de fer est pro-oxydant et détériore le foie en plus d’accroître les risques de maladies cardiaques. Faites une prise de sang pour relever votre taux de ferritine avant de voir avec votre praticien(ne) de santé si une supplementation est avisée et comment. En revanche, ce qui est à votre portée, c’est apprendre à composer vos menus et repas en pensant à votre apport en fer. Les oléagineux, les légumineuses, les céréales complètes et les légumes à feuilles vertes foncées sont des sources de fer à associer avec une source de vitamine C ou d’acide lactique (rien a voir avec le lait mais plutôt avec la choucroute, acide qui se forme avec la lactofermentation des légumes). Les phytates des céréales diminuent son absorption mais le levain (qui est une sorte de lactofementation) est une solution pour mieux absorber le fer dans le pain complet ou intégral par exemple. Tremper ses oléagineux (graines de courge, noix de cajou, amandes…) peut aider aussi. L’ortie en tisane ou en soupe est aussi intéressante à intégrer dans ses habitudes pour sa richesse en fer. Et si vous êtes dans une région à morilles et que vous aimez ça, faites-vous plaisir, ce champignon en est riche. De même, ne lésinez pas sur les aromates frais (persil, romarin, thym…) car ils sont sources à la fois de fer mais surtout de vitamine C pour saupoudrer tous vos plats. Aussi, la mélasse pour sucrer vos yaourts ou douceurs est une très bonne idée dans ce sens car reste une bonne source de fer végétal. Enfin, prenez l’habitude de boire votre café ou votre thé en dehors des repas pour éviter qu’ils n’empêchent la bonne absorption du fer végétal présent dans vos mets savourés.

Prenez soin de vous, et n’oubliez pas : chacun sa santé 🌺.

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion naturelle de la fertilité féminine

Un follicule = 100 jours 🌱

C8CA25D7-BA6B-4A56-8F0B-B89976E39E05

Saviez-vous qu’il faut 100 jours pour la maturation d’un follicule jusqu’à l’ovulation? En guise de comparaison, le follicule est au fruit ce que la graine est à l’ovule. Un follicule mûrit pendant 100 jours puis, s’il atteint l’ovulation, se rompt pour libérer son ovule prêt à être fécondé. Or si le follicule est en difficulté du fait d’un déséquilibre de santé, cela a des répercussions sur sa maturation et donc sur les cycles qui suivront. De fait, un problème du cycle en cours peut avoir son origine des mois avant! C’est pourquoi (quand il n’y a pas d’urgence vitale) tout comme dans la nature dont nous faisons partie, rien ne sert de se presser ou de vouloir tout tout de suite. La santé du cycle féminin est à comprendre et à vivre sur le long terme. Le corps parle au présent des déséquilibres du passé pour nous permettre de construire notre équilibre futur en réajustant notre hygiène de vie s’il le faut.
Pour des follicules en bonne santé, il convient de prendre soin de son alimentation et de ses émotions. Un déficit nutritionnel aura autant d’impact qu’un stress permanent.
Prenez soin de vous dès maintenant pour vous sentir bien demain. Peu importe votre point de départ, il n’est jamais trop tard pour répondre à vos besoins.
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Goûter gourmand et sain

Comment sucrer?

CD13443B-2A98-48EC-8799-FD12AD6539EA

C’est la saison des chocolats chauds et l’occasion pour moi de vous rappeler l’importance pour votre santé d’utiliser du sucre complet ou intégral ou même de la mélasse ou des dattes plutôt que du sucre blanc dans vos recettes maison de douceurs et gourmandises hivernales. Pourquoi? Tout simplement parce que le sucre blanc épuise l’organisme et son métabolisme car il le force à puiser dans ses propres réserves minérales pour le digérer (bonjour fatigue chronique, caries et déminéralisation). Aussi, les industriels de l’agroalimentaire l’ont bien compris : le sucre entraîne une addiction et ainsi le fait d’en avoir besoin de toujours plus pour que le plaisir soit au rendez-vous (ce qui produit alors de bons consommateurs fidèles pour les industriels). Rassurez-vous, vous pouvez toujours vous faire plaisir mais apprenez à le faire en conscience pour ne pas perdre le goût des aliments au profit de celui du sucre uniquement. De fait, moins on en mange, moins il en faut pour que le plaisir soit au rendez-vous, c’est rassurant pas vrai? C’est pourquoi je vous recommande vivement de faire vos gourmandises maison plutôt que de consommer des gâteaux et autres sucreries industriels qui même en bio sont bien souvent trop sucrés. 

Prenez donc soin de vous, apprenez à vous faire plaisir avec du fait-maison et du complet!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie