Cycle féminin, Cycle menstruel

TDPM, que faire ?

C’est quoi le TDPM ?

Le TDPM, trouble dysphorique prémenstruel, est une forme beaucoup plus sévère de SPM (syndrome prémenstruel). Il constitue un ensemble de symptômes qui interfèrent avec la vie quotidienne survenant en phase lutéale (prémenstruelle) touchant davantage la sphère émotionnelle et psychologique que le SPM. Il est question de dépression, d’angoisses et de sautes d’humeur marquées. Par ailleurs, le TDPM est classé depuis 2013 comme trouble dépressif dans le DSM-5 (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, référence internationale de médecine psychiatrique). Le TDPM est cyclique, il est différent de la dépression qui, elle, est constante et ne s’améliore pas les règles passées.

C’est quoi les symptômes du TDPM ?

A l’heure actuelle, selon le DSM-5, les symptômes du TDPM sont les suivants :

woman in gray tank top
  1. Sautes d’humeur marquées (p. ex., sentiment de tristesse soudaine sans raison apparente)
  2. Irritabilité ou colère marquées ou une augmentation des conflits interpersonnels
  3. Humeur dépressive marquée, sentiments de désespoir ou d’auto-dépréciation
  4. Anxiété et tension marquées, ou nervosité
  5. Diminution de l’intérêt pour la vie quotidienne
  6. Difficultés de concentration
  7. Faible énergie ou fatigue
  8. Modifications marquées de l’appétit, fringales spécifiques
  9. Insomnie ou hyperinsomnie
  10. Sentiment d’être submergée ou de perdre le contrôle
  11. Symptômes physiques associés au syndrome prémenstruel (p. ex., douleur du sein, œdème)

Pour qu’il y ait diagnostic de TDPM, il faut que les symptômes surviennent en phase prémenstruelle et s’apaisent après les règles.

Quelles sont les causes du TDPM ?

Les causes du TDPM peuvent être :

  • une intolérance à l’histamine
  • une sensibilité altérée à l’allopregnalonone (le principal métabolite de la progestérone)
  • un manque de sérotonine et/ou de GABA
  • une mutation du gène MTHFR (défaut de méthylation)
  • un traumatisme psychologique ou un stress chronique qui crée de l’inflammation de bas grade ou bloque le processus de méthylation
  • une déficience en nutriments qui soutiennent le système nerveux

Les causes peuvent être multiples. C’est pourquoi, l’approche holistique de la naturopathie ne se concentre pas sur un symptôme mais sur le soutien de l’équilibre global par une hygiène de vie adaptée à soi.

Les traitements de la médecine classique

A ce jour, il y a généralement deux traitements que la médecine classique propose pour ne plus souffrir du TDPM :

  • La pilule contraceptive car elle inhibe l’ovulation et donc le cycle menstruel naturel avec ses phases dont la phase prémenstruelle
  • Les ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) car ce sont des antidépresseurs. Ils sont prescrits en continu ou seulement 14 jours par cycle avant les règles en phase lutéale/prémenstruelle

Pour certains cas sévères, le ou la médecin peut proposer :

  • un agoniste de la GnRH (gonadotropin-releasing hormone) avec des hormones de synthèse, cela éteint le cycle menstruel naturel complètement
  • une ovariectomie qui supprime définitivement le cycle menstruel

Ce que la naturopathie peut apporter

D’un autre coté, la naturopathie se concentre plutôt sur la qualité de l’hygiène de vie (nutrition, sommeil, activité physique…) pour réequilibrer le cycle et non le supprimer.

Considérons par exemple de ce qui dans l’hygiène de vie peut aider en cas de TDPM :

  • Une alimentation qui soutient l’équilibre glycémique car le lien entre une alimentation avec un index glycémique trop élevé et les troubles de l’humeur comme l’anxiété ou la dépression a été prouvé scientifiquement.
  • Une alimentation riche en antioxydants, molécules et nutriments anti-inflammatoires car l’inflammation de bas grade altère la fonction des récepteurs à GABA.
  • Un apport suffisant en vitamines du groupe B dont B5, B6, B9 et B12 surtout (un complément peut être nécessaire, surtout si mutation du gène MTHFR ou stress chronique).
  • Un apport suffisant en magnésium (avec une complémentation en magnésium bisglycinate).
  • Une consommation régulière d’aliments riches en tryptophane qui est le précurseur de la sérotonine (hormone du bonheur).
  • Réduire pendant la phase prémenstruelle les aliments qui contiennent de l’histamine.
  • Un complément de GABA d’origine naturelle ou de Griffonia Simplicifolia (5-HTP).
  • Mettre en place un temps chaque jour réservé à soi dans l’agenda avec la même importance qu’un rdv pro ou médical.
  • La pratique régulière de la respiration complète ou de la cohérence cardiaque.
  • La pratique régulière d’une activité physique adaptée à soi (Yoga, marche, boxe, danse…).
  • La complémentation en ashwagandha, qui est une plante adaptogène qui réduit l’anxiété, en comprimés ou en poudre mélangée dans une boisson chaude ou un latte du soir.
  • Apprendre les spécificités des phases du cycle menstruel au naturel et comprendre l’importance d’écouter ses limites et de ralentir le rythme avant et pendant les règles.

Besoin d’aide ?

Ainsi, si vous souffrez gravement psychologiquement avant vos règles, sachez que la naturopathie peut aider à ce que ça ne se répète plus à chaque cycle. Si vous ressentez le besoin de prendre rdv pour être accompagnée n’hésitez pas. Vous pouvez directement prendre rdv à l’onglet « RDV en ligne » sur le site. Les rdv sont disponibles en ligne comme au cabinet.

Votre naturopathe menstruée et passionnée,

Margot-Hélène Piquenot

Sources :
  • Bixo M, Johansson M, Timby E, Michalski L, Bäckström T. Effects of GABA active steroids in the female brain with a focus on the premenstrual dysphoric disorder. J Neuroendocrinol. 2018 Feb;30(2). doi: 10.1111/jne.12553. PMID: 29072794.
  • Hantsoo, Liisa & Epperson, Cynthia. (2020). Allopregnanolone in Premenstrual Dysphoric Disorder (PMDD): Evidence for Dysregulated Sensitivity to GABA-A Receptor Modulating Neuroactive Steroids Across the Menstrual Cycle. Neurobiology of Stress. 12. 100213. 10.1016/j.ynstr.2020.100213.
  • Steiner M, Pearlstein T. Premenstrual dysphoria and the serotonin system: pathophysiology and treatment. J Clin Psychiatry. 2000;61 Suppl 12:17-21. PMID: 11041380.
  • Wan L, Li Y, Zhang Z, Sun Z, He Y, Li R. Methylenetetrahydrofolate reductase and psychiatric diseases. Transl Psychiatry. 2018 Nov 5;8(1):242. doi: 10.1038/s41398-018-0276-6. PMID: 30397195; PMCID: PMC6218441.
  • E. Siobhan Mitchell, Nelly Conus, Jim Kaput, B vitamin polymorphisms and behavior: Evidence of associations with neurodevelopment, depression, schizophrenia, bipolar disorder and cognitive decline, Neuroscience & Biobehavioral Reviews, Volume 47, 2014, Pages 307-320, ISSN 0149-7634, https://doi.org/10.1016/j.neubiorev.2014.08.006.
  • E.H. Reynolds, M.W.P. Carney, B.K. Toone, METHYLATION AND MOOD, The Lancet, Volume 324, Issue 8396, 1984, Pages 196-198, ISSN 0140-6736, https://doi.org/10.1016/S0140-6736(84)90482-3.
  • Wyatt KM, Dimmock PW, Jones PW, Shaughn O’Brien PM. Efficacy of vitamin B-6 in the treatment of premenstrual syndrome: systematic review. BMJ. 1999 May 22;318(7195):1375-81. doi: 10.1136/bmj.318.7195.1375. PMID: 10334745; PMCID: PMC27878.
  • Haghighatdoost F, Azadbakht L, Keshteli AH, Feinle-Bisset C, Daghaghzadeh H, Afshar H, Feizi A, Esmaillzadeh A, Adibi P. Glycemic index, glycemic load, and common psychological disorders. Am J Clin Nutr. 2016 Jan;103(1):201-9. doi: 10.3945/ajcn.114.105445. Epub 2015 Nov 25. PMID: 26607943.
  • Bannister, E. (2019) ‘There is increasing evidence to suggest that brain inflammation could play a key role in the aetiology of psychiatric illness. Could inflammation be a cause of the premenstrual syndromes PMS and PMDD?’, Post Reproductive Health, 25(3), pp. 157–161. doi: 10.1177/2053369119875386.

Cycle menstruel, Equilibre hormonal

Le SPM c’est quoi et est-ce obligatoire?

Le SPM c’est quoi

Le Syndrome Prémenstruel regroupe un ensemble de symptômes désagréables et parfois mêmes handicapants que certaines personnes subissent quelques jours avant l’arrivée des règles et parfois même juste après l’ovulation pendant toute la phase lutéale. Ces symptômes sont nombreux, allant de ballonnements, migraines, nausées, irritabilité à des tensions au niveau des seins et disparaissent avec l’arrivée des règles. Les SPM est connu et commun malheureusement. Mais le SPM est-il obligatoire quand on a un cycle menstruel au naturel?

Différences entre SPM et molimen ou TDPM

Déjà, dans un premier temps, il convient de différencier le SPM du simple molimen cataménial et du lourd TDPM. En effet, si l’on entend parler souvent du SPM, on entend moins souvent parler des deux autres termes que j’ai mentionné pas vrai? Pourtant ces trois termes correspondent à trois intensités différentes de vécu de la phase lutéale/prémenstruelle. Et vous allez voir, les trois ne se valent pas et n’offrent pas du tout la même qualité de vie.

Le molimen cataménial

C’est quoi?

Molimen cataménial avant les règles

De quelques jours à une semaine avant les menstruations, nos œstrogènes et notre progestérone commencent à chuter. Avec cette chute en œstrogènes non contrebalancés par la progestérone, nos neurotransmetteurs du peps et du bonheur, la sérotonine et la dopamine, se font rares et ne sont pas remplacés par l’action anxiolytique et sédative de la progestérone. Notre progestérone est aussi diurétique, c’est à dire qu’elle permet d’éviter la rétention d’eau. C’est pourquoi, à ce moment du cycle, il peut survenir plus d’envie de sucre, une humeur plus à fleur de peau, de la rétention d’eau (se sentir gonflé(e)) et plus de fatigue, moins d’énergie. C’est ce que l’on appelle le molimen cataménial, c’est la version très soft et très vivable du SPM.

La naturopathie peut-elle aider?

Ces symptômes sont bénins et peuvent facilement être apaisés par une hygiène de vie adaptée ou ne jamais même demander vraiment de recherche de traitement ou de solutions naturelles pour certaines personnes. Le molimen, mot si peu connu devrait être appris dès les premières règles avec toutes les petites astuces faciles et naturelles d’hygiène de vie à mettre en place pour vivre ce moment du cycle en paix.

Le SPM

C’est quoi?

SPM avant les règles

Quand il s’agit de SPM, c’est une autre affaire. Les symptômes sont plus nombreux, plus intenses, durent plus longtemps et interfèrent avec la vie quotidienne. Il y a par exemple des migraines qui clouent au lit, de l’anxiété qui empêche de dormir sereinement, de l’acné qui flambe, des grosses fringales de sucre ou bien des seins tellement douloureux que l’idée de courir ou qu’on y touche fait déjà mal. Le SPM est vraiment difficile à vivre comparé au molimen cataménial.

Traitements médicaux conventionnels

Dans ces cas-là, il y a souvent recherche d’un traitement car la vie de tous les jours est trop impactée et cela se comprend! Les traitements médicaux souvent conseillés alors sont les ISRS (Inhibiteur Sélectif de la Recapture de la Sérotonine) et les pilules au Drospirenone (Yaz® et Jasmine®) qui est un progestatif qui évite la rétention d’eau (mais qui augmente le risque d’accident cardio-vasculaire par contre).

La naturopathie peut-elle aider?

D’un point de vue naturopathique, ces types de symptômes en phase lutéale/prémenstruelle peuvent être évités en adaptant son alimentation et son hygiène de vie pour équilibrer le ratio entre œstrogènes et progestérone par le soutien du travail du foie et des intestins dans la métabolisation et l’élimination de l’excès d’œstrogènes ainsi qu’une attention toute particulière portée sur l’équilibre de la glycémie et la baisse de l’inflammation chronique de bas grade.

Le SPM n’est pas obligatoire et ne devrait pas être considéré comme normal.

Le TDPM

C’est quoi?

TDPM avant les règles

Le TDPM ou Trouble Dysphorique Prémenstruel est une version beaucoup plus aggravée du SPM. Dans ce cas-là, il y a de l’humeur dépressive pouvant aller jusqu’à des pensées suicidaires, des accès de colère interférant avec la vie de famille et de travail, des douleurs débilitantes et/ou des insomnies parfois. Ce sont alors à chaque cycle des moments très difficiles à vivre que l’on ne souhaite à personne.

Traitements médicaux conventionnels

Les traitements préconisés vont des anxiolytiques, anti-dépresseurs ou ISRS aux contraceptifs oraux et agonistes à la GnRH qui suppriment l’ovulation.

La naturopathie peut-elle aider?

Ici, si votre choix est de ne pas supprimer l’ovulation, l’accompagnement naturopathique pourra aider à stabiliser les récepteurs à GABA qui sont primordiaux pour la stabilisation de l’humeur par une hygiène de vie adaptée et l’apport de certains compléments naturels. Sachez cependant que l’accompagnement naturopathique se fait sur la durée et que les changements d’hygiène de vie auront des résultats sur le long terme et non du jour au lendemain contrairement aux traitements qui suppriment l’ovulation.

Conclusion

Somme toute, le cycle menstruel au naturel ne devrait pas être une calamité à vivre et si c’est le cas, c’est le signal qu’il y a un déséquilibre. Sachez que l’hygiène de vie a un énorme impact sur le cycle et que la naturopathie peut vous aider à mieux-vivre vos cycles. J’espère que cet article vous aura appris les différentes nuances de vécu de la phase lutéale/prémenstruelle.

Je me tiens à votre disposition pour tous rendez-vous naturopathiques concernant cette phase. Vous pouvez prendre rdv sur la page « RDV en ligne« . Les rdv sont disponibles en ligne comme au cabinet. Que la douceur du molimen soit avec vous!

Votre naturopathe menstruée et passionnée,

Margot-Hélène Piquenot

Sources:

  • Yonkers KA, O’Brien PM, Eriksson E. Premenstrual syndrome. Lancet. 2008 Apr 5;371(9619):1200-10. doi: 10.1016/S0140-6736(08)60527-9. PMID: 18395582; PMCID: PMC3118460.
  • Prior JC, Konishi C, Hitchcock CL, Kingwell E, Janssen P, Cheung AP, Fairbrother N, Goshtasebi A. Does Molimina Indicate Ovulation? Prospective Data in a Hormonally Documented Single-Cycle in Spontaneously Menstruating Women. Int J Environ Res Public Health. 2018 May 18;15(5):1016. doi: 10.3390/ijerph15051016. PMID: 29783630; PMCID: PMC5982055.
  • Reid RL, Soares CN. Premenstrual Dysphoric Disorder: Contemporary Diagnosis and Management. J Obstet Gynaecol Can. 2018 Feb;40(2):215-223. doi: 10.1016/j.jogc.2017.05.018. Epub 2017 Nov 11. PMID: 29132964.
  • F. Bianchi-Demicheli. Le trouble dysphorique prémenstruel : diagnostic et stratégie thérapeutique. Rev Med Suisse 2006; volume 2. 31044.
  • Jamel TURKY MD. Les Troubles Psychiques Périmenstruels. Revue de Littérature Multidisciplinaire. Document Code OP.0018. http://arabpsynet.com/Archives/OP/OP.Turky.PMS.htm