Gestion des émotions, Moment pour soi

Ressentir pour mieux s’en sortir 💙

B5375600-8728-49D3-A5ED-C0F0C55468B5

Saviez-vous que le mot émotion vient du latin « motio » qui signifie « mouvement »? Les émotions, de nature, circulent en nous comme les nuages dans le ciel pour peu que nous ne les bloquions pas par peur de les vivre et d’en souffrir. C’est normal d’avoir peur, c’est compréhensible de ne pas vouloir souffrir, mais en fuyant ou bloquant nos émotions difficiles à vivre c’est malheureusement notre simple joie de vivre que nous empêchons d’émerger aussi. Nous ne pouvons contrôler tous les événements qui parcourent notre chemin de vie, ni la manière dont ils nous atteignent. Mais nous pouvons nous accueillir les bras et le cœur ouverts dans tous nos émois qu’ils soient détresse, angoisse, tristesse, perte de sens ou de repère. Comment? En nous laissant vivre ce qu’il se passe en nous, et ce quand bien même il nous arriverait de nous juger ou de vouloir contrôler, jugeons-nous ou admettons notre besoin de contrôle alors, reconnaissons que nous le faisons. Car bien souvent c’est lorsque nous cessons de nier nos durs hivers intérieurs que l’élan de vie du printemps peut enfin prendre racine en nous.

Alors aujourd’hui en guise de conseil d’équilibre de santé, je vous souhaite de vous autoriser à ressentir ce qu’il se passe en vous pour que vos forces de vie puissent pleinement fleurir.

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion naturelle de la fertilité féminine

Un follicule = 100 jours 🌱

C8CA25D7-BA6B-4A56-8F0B-B89976E39E05

Saviez-vous qu’il faut 100 jours pour la maturation d’un follicule jusqu’à l’ovulation? En guise de comparaison, le follicule est au fruit ce que la graine est à l’ovule. Un follicule mûrit pendant 100 jours puis, s’il atteint l’ovulation, se rompt pour libérer son ovule prêt à être fécondé. Or si le follicule est en difficulté du fait d’un déséquilibre de santé, cela a des répercussions sur sa maturation et donc sur les cycles qui suivront. De fait, un problème du cycle en cours peut avoir son origine des mois avant! C’est pourquoi (quand il n’y a pas d’urgence vitale) tout comme dans la nature dont nous faisons partie, rien ne sert de se presser ou de vouloir tout tout de suite. La santé du cycle féminin est à comprendre et à vivre sur le long terme. Le corps parle au présent des déséquilibres du passé pour nous permettre de construire notre équilibre futur en réajustant notre hygiène de vie s’il le faut.
Pour des follicules en bonne santé, il convient de prendre soin de son alimentation et de ses émotions. Un déficit nutritionnel aura autant d’impact qu’un stress permanent.
Prenez soin de vous dès maintenant pour vous sentir bien demain. Peu importe votre point de départ, il n’est jamais trop tard pour répondre à vos besoins.
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Moment pour soi, Yoga

Le sport pour la santé c’est bien mais adapté à soi c’est mieux!

DAF96FAA-25A9-40DB-A034-52976A714F4FJe vous rappelle souvent que l’activité physique fait partie intégrante d’une hygiène de vie qui favorise l’équilibre de la santé globale. Mais aujourd’hui je voudrais aussi vous dire que trop de sport ou aller contre soi et son corps n’est pas bon non plus. En effet, trop de sport ou aller au delà de ses limites fait monter le taux de cortisol au même titre qu’un stress latent qui perdure. Le cortisol, qu’on appelle communément l’hormone du stress, nous sert à l’origine quand nous faisons face à un danger de mort imminente (pourchassé(e) par un animal carnivore ou attaqué(e) par quelqu’un) pour nous permettre de puiser dans toutes nos ressources et combattre ou fuir de la manière la plus efficace possible pour survivre. Or elle est censée cesser son activité quand on est enfin loin du danger et laisser place à la recharge et la régénération. Le problème aujourd’hui c’est que les sources de stress qui font monter le taux de cortisol sont nombreuses même sans être un danger de mort imminente. Et si le taux de cortisol ne baisse pas, cela peut engendrer l’épuisement du système nerveux, du système immunitaire, l’augmentation de la prise de masse graisseuse surtout autour de la taille et de l’inflammation de bas grade généralisée.
Quand je vous encourage à pratiquer une activité physique, je mets toujours l’accent sur le fait de vous écouter et faire ce qui vous met en joie et à votre rythme. Aujourd’hui je veux aussi vous encourager à vous écouter profondément et à vous autoriser à privilégier ce qui va amener plus de paix en vous, à relâcher la pression du quotidien. La sédentarité peut poser problème certes mais l’hyperactivité tout autant aussi! L’équilibre à construire se trouve dans l’écoute de vos besoins. Dormez si vous êtes épuisé(e), sortez marcher si vous sentez que ça peut vous ressourcer, dansez si le cœur vous en dit mais surtout soyez à l’écoute de ce qui se passe en vous et respectez votre énergie du moment sans jugement.
Tout est une question d’équilibre et d’adaptation à son état du moment présent.
Quittez les « je dois » pour les « j’ai besoin de ».
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie