Conseil santé, Gestion des émotions, Moment pour soi

Un outil pour se libérer de l’anxiété 🕊

0923492C-8308-4B70-8590-DE7827F66DB5.png

🤯 Que faire quand la peur prend le dessus et que l’anxiété te gagne?

👩‍🎓 La psychologue américaine Dawn Huebner a mis au point une méthode qui permet de repenser l’anxiété et dépasser ses peurs. Je te la traduis et t’encourage à l’utiliser pour cultiver ta santé mentale comme tu utilises ta brosse à dents pour cultiver ta santé dentaire. J’ai pris la liberté dans ma traduction de créer un acronyme pour faciliter la mémorisation sur le long terme : OSE.

📌 La méthode OSE en 3 points, un outil pour dépasser peurs et anxiété:

1. Ouvre ton imagination pour externaliser ton anxiété en la personnifiant. Tu peux imaginer une créature, lui donner un nom et même des traits de caractères. Sache que plus tu l’écoutes avec attention en t’y identifiant, plus sa voix porte et capte tous tes sens avec ses « et si » et « oui mais ». Alors que plus tu reconnais sa voix comme différente de la tienne au fond de toi, plus tu peux prendre du recul. Apprends ainsi que tu n’es pas ton anxiété.

2. Sers-toi de ton mental pour corriger tes croyances limitantes et tes pensées erronées que tu prends pour la réalité. L’anxiété ou la peur naît du fossé entre ce que nous pensons qu’il va arriver et ce dont nous nous croyons capable. Tu as reconnu la voix de ton anxiété et tu peux ainsi reconnaître que ses “et si” ne sont pas à 100% probables comme elle veut te faire croire. Ton anxiété surestime les chances qu’un malheur t’arrive et sous-estime ta capacité à faire face à l’inconnu quoi qu’il arrive. Sache que tu es bien plus capable que ce que ton anxiété croit.

3. Expose-toi peu à peu à ce qui cause ton anxiété. L’évitement grandit l’anxiété alors qu’y faire face par l’action donne confiance. Rappelle-toi que ce n’est pas parce que tu ressens de l’anxiété que tu es nécessairement en danger. Quand ton anxiété t’empêche de vivre pleinement, tu as le choix entre changer de pansement ou penser le changement un petit pas à la fois. Que préfères-tu?

Prends soin de toi, cultive tes pensées pour qu’elles soient tes alliées en cas d’anxiété: OSE.

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Gestion naturelle de la fertilité féminine, Non classé

Le stress VS le cycle menstruel

1B880856-9381-4FA8-AE14-4DECC47341F1

Savez-vous que le stress affecte votre cycle menstruel naturel?

Oui, le stress impacte directement l’hypothalamus (précieuse glande cérébrale qui commande la symphonie de toutes nos hormones) qui réagit en diminuant son signal d’activation au niveau de l’hypophyse (chef d’orchestre de la symphonie hormonale), qui à son tour diminue son action sur les ovaires qui se retrouvent comme sous-stimulés, ce qui induit de moindres chances d’ovuler et d’avoir de fait un cycle menstruel régulier. C’est pourquoi un traumatisme psychologique ou un stress aigu intense peut impacter le cycle menstruel momentanément par exemple. Ainsi, le cycle menstruel revient à l’état d’équilibre quand le sytème nerveux fait de même et cela peut prendre plusieurs cycles après l’événement marquant puisqu’il faut compter 3 mois de la folliculogenèse à l’ovulation pour la maturation d’un ovule.

Mais dans le cas d’un stress qui devient chronique, c’est tout l’axe hypothalomo-hypophyso-surrénalien qui peut se dérégler par une production constante de cortisol qui épuisent les glandes surrénales et entraîne par là-même : fatigue, anxiété, insomnie, baisse de l’immunité, SPM, règles irrégulières et cycles anovulatoires…

C’est pourquoi un mode de vie dans lequel la joie, le repos et la relaxation tout comme un apport en nutriments adéquat sont au rendez-vous n’est pas un luxe pour vos hormones mais une nécessité quand il est question de santé.

Alors prenez soin de vous, vos hormones vous remercieront 🌼

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Gestion naturelle de la fertilité féminine

Douleurs de règles?

6CD10337-38B0-4593-A4CF-E32E87C2C747.png

Quand le cycle menstruel n’est pas muselé par des hormones de synthèse et qu’on lui donne ainsi la possibilité de suivre son cours naturellement, c’est en réalité un allié précieux car le corps nous communique ainsi l’état de notre santé globale. Observer ses cycles et comprendre sa physiologie permet en effet d’accueillir tous les signaux que le corps nous envoie comme autant d’indices dans sa difficulté ou non à instaurer l’équilibre en nous. Notre corps est en adaptation permanente, en physiologie, on nomme cette aptitude vitale “homéostasie”. De fait pour faire s’épanouir la vie, notre équilibre de santé, il travaille sans cesse à faire avec ou malgré ce que nous mangeons, pensons, buvons, faisons. Et, loin de fonctionner en systèmes organiques séparés, tout communique et tout est connecté en nous. Ainsi, des douleurs de règles peuvent avoir pour origine une dominance en œstrogènes par l’absence d’ovulation ou non du fait d’un système nerveux épuisé ou en mode survie (sécrétion chronique de cortisol) ou bien du fait d’une thyroïde en sous-régime ou encore à cause d’un manque d’apport adéquat en nutriments pour ne citer que ces exemples. C’est pourquoi, quand il est question d’équilibre du cycle menstruel, il est question d’équilibre global. La question à vous poser avant tout c’est : Êtes-vous prêt(e) à vous écouter ou préférez-vous ne pas vous remettre en question et faire taire votre corps? Si vous avez répondu oui, la naturopathie peut vous aider à découvrir ce qui aide VOTRE corps à favoriser la santé et la paix de vos règles.
Prenez soin de vous et rappelez-vous: chacun sa santé 🌸
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Gestion des émotions, Moment pour soi, Yoga

Votre système nerveux réclame votre attention 🌼

E4659313-8928-44D2-A2E2-254E886A26C4

C’est le week-end ou peut-être les vacances pour vous et c’est le meilleur moment pour vous rappeler que votre détente est nécessaire à votre bien-être et même votre santé! Et oui, vivre sous pression constante ne fait pas bon ménage avec la santé (sommeil perturbé, fatigue chronique, mauvaise digestion, baisse de l’immunité, risque cardiovasculaire aggravé, perturbations hormonales…). Coucou le stress chronique induit par la société actuelle qui presse la planète et les gens comme des citrons 🥵. Et non, vous n’êtes pas coupables de votre stress et non vous n’avez pas besoin d’être superman ou wonder woman pour être enfin reconnu(e) et valorisé(e). Vous êtes assez. Vous avez le droit de vous reposer, de dire non, de n’avoir envie de ne rien faire, de mettre en priorité votre équilibre et de poser vos limites quoi que vous fasse penser votre bourreau intérieur (vous savez cette petite voix en chacun(e) de nous qui a la critique facile). Aussi, vous n’êtes pas obligés d’attendre une grave maladie ou un burn out pour écouter enfin votre corps et vos besoins. Boire de l’eau est un besoin essentiel, tout comme la détente et la recharge et j’espère que vous n’attendez pas d’être déshydraté(e) pour boire. Si votre santé vous importe, pour la cultiver, vous vous devez d’apprendre à respecter votre rythme et vos besoins du moment. Et si ça vous paraît impossible ou égoïste, rappelez-vous les schémas explicatifs en cas d’urgence dans l’avion : il faut vous oxygéner d’abord pour après être en capacité de vous occuper de vos petits en leur mettant le masque à oxygène correctement. Et oui, si vous êtes mort ou trop mal en point vous ne pouvez plus être de grand secours pour les gens qui vous entourent. C’est pareil dans la vie de tous les jours, prenez conscience que plus vous prenez soin de vous et plus votre présence fera du bien autour de vous. Le système nerveux est mis à rude épreuve dans notre société actuelle, sachez que vous pouvez apprendre à le nourrir de manière personnalisée avec votre naturopathe préféré(e)!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion des émotions, Moment pour soi

Ressentir pour mieux s’en sortir 💙

B5375600-8728-49D3-A5ED-C0F0C55468B5

Saviez-vous que le mot émotion vient du latin « motio » qui signifie « mouvement »? Les émotions, de nature, circulent en nous comme les nuages dans le ciel pour peu que nous ne les bloquions pas par peur de les vivre et d’en souffrir. C’est normal d’avoir peur, c’est compréhensible de ne pas vouloir souffrir, mais en fuyant ou bloquant nos émotions difficiles à vivre c’est malheureusement notre simple joie de vivre que nous empêchons d’émerger aussi. Nous ne pouvons contrôler tous les événements qui parcourent notre chemin de vie, ni la manière dont ils nous atteignent. Mais nous pouvons nous accueillir les bras et le cœur ouverts dans tous nos émois qu’ils soient détresse, angoisse, tristesse, perte de sens ou de repère. Comment? En nous laissant vivre ce qu’il se passe en nous, et ce quand bien même il nous arriverait de nous juger ou de vouloir contrôler, jugeons-nous ou admettons notre besoin de contrôle alors, reconnaissons que nous le faisons. Car bien souvent c’est lorsque nous cessons de nier nos durs hivers intérieurs que l’élan de vie du printemps peut enfin prendre racine en nous.

Alors aujourd’hui en guise de conseil d’équilibre de santé, je vous souhaite de vous autoriser à ressentir ce qu’il se passe en vous pour que vos forces de vie puissent pleinement fleurir.

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Gestion naturelle de la fertilité féminine

Un follicule = 100 jours 🌱

C8CA25D7-BA6B-4A56-8F0B-B89976E39E05

Saviez-vous qu’il faut 100 jours pour la maturation d’un follicule jusqu’à l’ovulation? En guise de comparaison, le follicule est au fruit ce que la graine est à l’ovule. Un follicule mûrit pendant 100 jours puis, s’il atteint l’ovulation, se rompt pour libérer son ovule prêt à être fécondé. Or si le follicule est en difficulté du fait d’un déséquilibre de santé, cela a des répercussions sur sa maturation et donc sur les cycles qui suivront. De fait, un problème du cycle en cours peut avoir son origine des mois avant! C’est pourquoi (quand il n’y a pas d’urgence vitale) tout comme dans la nature dont nous faisons partie, rien ne sert de se presser ou de vouloir tout tout de suite. La santé du cycle féminin est à comprendre et à vivre sur le long terme. Le corps parle au présent des déséquilibres du passé pour nous permettre de construire notre équilibre futur en réajustant notre hygiène de vie s’il le faut.
Pour des follicules en bonne santé, il convient de prendre soin de son alimentation et de ses émotions. Un déficit nutritionnel aura autant d’impact qu’un stress permanent.
Prenez soin de vous dès maintenant pour vous sentir bien demain. Peu importe votre point de départ, il n’est jamais trop tard pour répondre à vos besoins.
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Moment pour soi, Yoga

Le sport pour la santé c’est bien mais adapté à soi c’est mieux!

DAF96FAA-25A9-40DB-A034-52976A714F4FJe vous rappelle souvent que l’activité physique fait partie intégrante d’une hygiène de vie qui favorise l’équilibre de la santé globale. Mais aujourd’hui je voudrais aussi vous dire que trop de sport ou aller contre soi et son corps n’est pas bon non plus. En effet, trop de sport ou aller au delà de ses limites fait monter le taux de cortisol au même titre qu’un stress latent qui perdure. Le cortisol, qu’on appelle communément l’hormone du stress, nous sert à l’origine quand nous faisons face à un danger de mort imminente (pourchassé(e) par un animal carnivore ou attaqué(e) par quelqu’un) pour nous permettre de puiser dans toutes nos ressources et combattre ou fuir de la manière la plus efficace possible pour survivre. Or elle est censée cesser son activité quand on est enfin loin du danger et laisser place à la recharge et la régénération. Le problème aujourd’hui c’est que les sources de stress qui font monter le taux de cortisol sont nombreuses même sans être un danger de mort imminente. Et si le taux de cortisol ne baisse pas, cela peut engendrer l’épuisement du système nerveux, du système immunitaire, l’augmentation de la prise de masse graisseuse surtout autour de la taille et de l’inflammation de bas grade généralisée.
Quand je vous encourage à pratiquer une activité physique, je mets toujours l’accent sur le fait de vous écouter et faire ce qui vous met en joie et à votre rythme. Aujourd’hui je veux aussi vous encourager à vous écouter profondément et à vous autoriser à privilégier ce qui va amener plus de paix en vous, à relâcher la pression du quotidien. La sédentarité peut poser problème certes mais l’hyperactivité tout autant aussi! L’équilibre à construire se trouve dans l’écoute de vos besoins. Dormez si vous êtes épuisé(e), sortez marcher si vous sentez que ça peut vous ressourcer, dansez si le cœur vous en dit mais surtout soyez à l’écoute de ce qui se passe en vous et respectez votre énergie du moment sans jugement.
Tout est une question d’équilibre et d’adaptation à son état du moment présent.
Quittez les « je dois » pour les « j’ai besoin de ».
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie