Conseil santé, Nutrition végane

Les produits laitiers nécessaires pour la santé?

99EDA9D7-7640-40EB-8D66-29E4E96E8CFD

🐄 Aujourd’hui, n’en déplaise à mes origines normandes, je ne vais pas vous faire l’apologie de la crème fraîche.

👩‍⚕️Non, je vous partage plutôt comment les études en nutrition et santé ont fait tomber les produits laitiers de leur piédestal.

📑”Les laitages ne sont pas nécessaires dans l’alimentation pour une santé optimale”, dixit V.Malik, chercheuse en Nutrition d’Harvard.

🥛”Les produits laitiers ne sont pas nécessaires pour la santé”, conclusion d’un rapport sur la nutrition du Comité de Docteurs pour une Médecine Responsable aux États-Unis.

🦴Mais le calcium et la vitamine D pour nos os alors? Oui, nous avons besoin de calcium et de vitamine D, bien vu! Ça ne veut pas dire que nous avons besoin de produits laitiers pour autant.

🥦Ah bon? Mais on trouve le calcium où alors? Dans le prochain post je vous partagerai les meilleures sources de calcium végétal.

🔎Une question? Une référence d’études à me demander? Un petit mot ou un like pour m’encourager? Allez-y!

🙋‍♀️Consultation Naturopathie et Symptothermie en ligne possible pour apprendre à prendre soin de soi dans l’assiette, la tête et les baskets.

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Cycle féminin, Nutrition végane

Nutrition et Menstruations

06416FAB-987F-42A4-9D5C-0A2B8CE02BC1

🍽Aujourd’hui focus sur les macro-nutriments que sont les protéines, les acides gras et les glucides en faisant le lien avec le cycle féminin.

🥜On commence avec les protéines. Pourquoi on en a besoin pour l’équilibre du cycle menstruel? Tout simplement parce qu’elles servent à la fabrication des hormones. Le besoin quotidien se situe entre 0,8 à 1g par kg selon votre poids santé et votre activité. On trouve des protéines dans les produits animaux certes mais on en trouve aussi dans les noix et oléagineux (cacahuètes, amandes, chia, graines de courge…), dans les légumineuses (tempeh, pois chiches, lentilles, tofu, haricots…) et dans les céréales complètes (quinoa, sarrasin, amarante, blé, avoine, petit-épeautre…). Manger varié et à satiété permet de ne pas manquer de protéines (même sans produits animaux!).

🥑Les acides gras sont importants pour plusieurs raisons. D’abord, parce que les hormones du cycle féminin sont fabriquées à partir de lipides. Ensuite parce que les omégas 3 sont des acides gras anti-inflammatoires nécessaires pour soutenir le cycle menstruel. Enfin parce les acides gras permettent de mieux assimiler certains nutriments dont la vitamine D (régulatrice hormonale). N’ayez pas peur des noix et oléagineux, source de protéines, d’acides gras et de nutriments essentiels pour le cycle menstruel comme le magnésium et le zinc.

🍠Passons aux glucides, principale source d’énergie si souvent mal jugée car regroupe tellement d’aliments disparates. Ici, je vous parle de glucides sains, c’est à dire non raffinés et bruts comme les céréales complètes, les légumes et les fruits entiers qui ne font pas le lit du diabète ou de la résistance à l’insuline délétères pour le cycle menstruel. Un bon apport en glucides sains est primordial pour le cycle féminin car ils soutiennent la thyroïde, calment le système nerveux et nourrissent le microbiote par leurs fibres. Une alimentation trop pauvre en glucides sains peut provoquer anxiété, insomnie, une thyroïde en sous-régime, constipation, excès d’œstrogènes et aménorrhée. Alors n’ayez pas peur de vous régaler de patate douce!

❓Vous avez des questions? J’y répondrai avec plaisir!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Cycle féminin, Nutrition végane

Les omégas-3: un nutriment santé anti-inflammatoire

F24DC9B1-57B5-4308-9A37-CAECCA8C4845

🔎Aujourd’hui focus sur un nutriment santé essentiel à mettre dans son assiette pour une alimentation anti-inflammatoire : les Oméga-3.

❓Les Oméga-3 c’est quoi? Ce sont des acides gras essentiels qui entrent dans la composition des membranes cellulaires. Il y en a 3 de répertoriés à ce jour : l’ALA (acide alpha-linolénique) qui est principalement considéré comme essentiel, l’EPA (acide eicosapentaénoïque) et le DHA (acide docosahexaénoïque).

🔬Ils sont reconnus scientifiquement pour prévenir et traiter les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, la dépression et les taux trop élevés de triglycérides. Mais leurs propriétés anti-inflammatoires sont aussi primordiales pour favoriser un cycle menstruel santé sans douleurs en diminuant la production de cytokines et de prostaglandines en cause dans la dysménorrhée primaire. #mercilesomega3

🍽Ok, mais on en trouve dans quoi? Pour ce qui est de l’ALA, on en trouve dans les noix, les graines de chanvre, de lin, la mâche, le pourpier, l’huile de colza. Le corps peut convertir l’ALA en EPA/DHA mais le stress chronique, trop d’oméga-6 ou le manque de certains nutriments cofacteurs peuvent entraver ce processus. L’EPA et le DHA se trouvent majoritairement dans les poissons gras (sardines, hareng, maquereau…). C’est pourquoi en nutrition végane, je conseille (en plus de veiller à optimiser les conditions d’hygiene de vie pour favoriser la conversion naturelle d’ALA en EPA/DHA) de consommer de l’huile enrichie en DHA et/ou de prendre un complément en EPA/DHA végan à base de micro-algues.

✅Vous avez besoin de conseils holistiques pour bien vivre votre cycle menstruel au naturel ou pour cultiver votre santé en mangeant végan? N’hésitez pas à me contacter pour une consultation et un suivi en cabinet comme en ligne.

🌼Prenez soin de vous, apprenez chaque jour comment cultiver l’harmonie en vous. #unpetitpasàlafois

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Nutrition végane

Nutrition végane : l’iode

12A9BDBA-A1F1-4688-8DF3-CE0AF8A46017.jpeg

🔬Focus nutrition végane sur l’iode:

📌L’iode est un oligoélément dont notre thyroïde a besoin pour l’élaboration de ses hormones. Il joue un rôle dans le développement de l’enfant, la lactation chez les femmes allaitantes, la régulation énergétique et celle du poids, du taux de cholestérol ainsi que des triglycérides mais aussi dans la fertilité, l’équilibre du cycle féminin et l’abondance des règles.

🖋Les apports journaliers recommandés sont de 150 micro-grammes et les vegans ne sont pas les seuls concernés par le manque d’apport au quotidien.

🍽Quand on ne mange ni poisson, ni produits laitiers, les sources d’iode à cibler sont le sel iodé et les algues marines. Vous pouvez trouver des algues en paillettes en magasin bio et sachez qu’une cuillère à café bombée (environ 1g) par jour à saupoudrer sur vos plats suffit à couvrir vos besoins quotidiens.

✅Bon à savoir: si vous avez choisi la Veg1 pour votre complémentation nécessaire en B12 dans le cadre de votre hygiène de vie végane, sachez qu’elle contient aussi votre dose santé quotidienne d’iode.

⚠️Si le manque d’iode est néfaste pour la santé, sachez que l’excès n’est pas bon non plus. Il convient d’en avoir assez mais pas trop pour le bon fonctionnement de notre thyroïde.

🌱Prenez soin de vous et rappelez-vous: chacun sa santé !

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Nutrition végane

La choline 🌱

62E6BF10-2F4D-4D6F-B77A-0C3EFC736ECA.jpeg

Nutrition végane et partage éducatif sur la choline aujourd’hui:

🔬 La choline est un nutriment hydrosoluble découvert en 1998 par l’Institut de Médecine américaine. Fabriquée en petite quantité par notre foie, son apport dépend majoritairement de notre alimentation. Elle joue un rôle dans le développement cérébral, le métabolisme et le fonctionnement du foie, du système nerveux et des muscles.

🌱 Présente en plus grande quantité dans les produits animaux certes, la choline ne fait pourtant pas défaut dans l’alimentation végétale peu transformée. Encore une bonne raison de ne pas se nourrir que de gâteaux, de chips et de “steacks” végétaux industriels (si tant est que vous aviez besoin de ce rappel 🤙).

🥦 Vous craignez ne pas en consommer suffisamment en étant végan(e)? Voici les 6 meilleures sources de choline végétale à inclure régulièrement dans votre assiette:

1. Tofu

2. Brocolis

3. Beurre de cacahuète

4. Haricots secs (surtout la variété Pinto)

5. Champignon (Shiitake tout particulièrement)

6. Quinoa

Prenez soin de vous, remplacez la peur et l’ignorance par la curiosité et la confiance. À part la B12, une alimentation végétale variée, équilibrée et peu transformée peut rimer avec santé. Et rappelez-vous, chacun sa santé!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Nutrition végane

Faut-il avoir peur du gras?

150F0844-0EB4-42B1-B1D7-E5D60E19697B.png

Aujourd’hui je vous parle de gras/lipides : un macro-nutriment qui doit représenter 35% de notre apport alimentaire pour soutenir notre santé. Quand il s’agit de manger sain et qui plus est végan, la peur de grossir fait parfois négliger le gras au détriment de la santé et en particulier de l’équilibre hormonal. Or pour rayonner de santé et d’énergie en mangeant végan, n’oublions surtout pas le gras! Nous en avons besoin pour notre peau, notre système nerveux, notre équilibre hormonal, notre énergie vitale et j’en passe. Bien entendu, je ne vous parle pas ici de chips ou d’huile hydrogénée 👎 mais de lipides contenus dans des aliments complets ou de bonnes huiles végétales 👍. De fait, un apport quotidien de 30g à 60g de fruits à coque et de graines oléagineuses apportent de bons acides gras et de précieux nutriments (vitamines B9, E, fer, zinc, fer, calcium, magnésium, fibres par exemple) et il est prouvé que ça n’entraîne pas de prise de poids (cf. réf étude en fin d’article). Ainsi, n’ayez pas peur de vous régaler avec du beurre de cacahuète/amande/noisette/sésame, d’avocat et d’olives tout comme saupoudrer vos plats de graines de courge, de lin moulues ou de chanvre ou même vos biscuits de coco râpée : votre corps vous dira merci! Concernant les huiles, faites la part belle aux huiles riches en oméga-3 car les oméga-6 sont déjà assez présents dans le reste de l’alimentation. La quantité quotidienne santé : 2 à 4 cuillères à soupe d’huile bio première pression à froid. L’huile d’olive et l’huile de coco pour la cuisson sont top. Ne craignez pas le gras saturé de l’huile de coco, car dans une alimentation végane bien équilibrée, ce type de lipides est très peu représenté et nos hormones en ont un peu besoin. À savoir : les oméga-3 sont essentiels pour la gestion de l’inflammation, l’équilibre du système nerveux et hormonal ainsi que le développement cérébral chez les tous petits. Alors, en plus des graines de lin/chanvre/chia/noix et de l’huile de colza ou lin, je recommande aussi les huiles enrichies en DHA (à base de micro-algues, dispo en mag bio) pour assaisonner et non cuire.

Prenez soin de vous, n’ayez pas peur des bons gras 🥥🌰🥜🥑!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Référence de l’étude : Mattes R, Dreher M (2010). Nuts and healthy body weight maintenance mechanisms. Asia Pac J Clin Nutr 19 (1), 137-41.

Assiette complète, Conseil santé, Mémo aliment santé, Nutrition végane

Mémo pour composer son assiette végane complète et saine 🎁

1BCEB20C-A875-4BB1-8EC2-FDC67445505D.jpeg

Voilà, je vous avais promis une base simple pour composer vos assiettes véganes et saines en faisant appel et confiance à votre créativité et votre cheminement personnels : la voici! Vous pouvez voir cette image comme un mémo quand vous ouvrez frigo et placards sans recette toute prête en tête ou pour vous inciter à consommer plus complet et sain au quotidien. Ça vous plaît? Si vous avez des questions n’hésitez pas. Dans les céréales et grains complets vous avez entre autres le millet, le quinoa, le riz complet, le maïs, l’amarante… Dans les légumineuses : pois chiches, lentilles, petit pois, haricots blancs/rouges/Pinto, tofu, tempeh, fèves, edamame… Petit rappel bonus santé : ne pas oublier la B12 en complément alimentaire, le sel iodé ou les algues de mer dans vos assiettes quand le complément de B12 ne contient pas d’iode (la Veg1 en contient 👍) et de saupoudrer vos plats de graines de lin moulues, de graines de chanvre ou d’assaisonner avec une huile de lin ou colza pour les Omega 3 vg. Aussi, comme d’habitude, je vous encourage à davantage prendre soin de vous, de privilégier ce qui vous nourrit le cœur et vous apporte la paix intérieure avant tout.
Au fait, j’ai créé un groupe privé sur la page Fb Chacun Sa Santé qui s’appelle « Partage Ta Recette Santé » (végane bien sûr) pour toutes celles et ceux qui souhaitent se motiver ensemble et partager ses belles créations végétales du quotidien.
Au plaisir de vous y retrouver!
Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Assiette complète, Nutrition végane, Recette

Assiette végane et saine & créativité

BB8C6D9E-A478-450F-A83F-FD3D7DCD9451.jpeg

Quand on mange vegan et qu’on fait la part belle aux légumes, aux fruits et aux grains complets et légumineuses dans leur diversité, il est vrai que ça demande une pincée de créativité. Or, nous ne sommes pas toujours préparés pour. La peur de rater ou un manque de confiance peut vite faire abandonner. Pourtant, c’est aussi un très bon moyen de découvrir de nouvelles saveurs préférées tout autant que d’exercer son cerveau à rester vif et non sclérosé par l’habitude. Je travaille à vous faire une fiche mémo pour vous donner une base pour vous lancer, ça vous plaît? 

Sur la photo, vous pouvez voir un exemple de ma créativité de tous les jours en cuisine : pêche et betterave fraiches vapeur accompagnées de pois chiches et d’amarante, le tout assaisonné d’une vinaigrette maison à base d’huile d’olive, échalote et vinaigre balsamique. Servi avec quelques feuilles de menthe du jardin et d’une pincée de sel d’Himalaya. Ça fait mouche pas vrai? Pourtant, c’est juste des ingrédients qui étaient à ma disposition, mon envie du moment et imagination ont fait le reste. Et après dégustation, je me suis dit qu’avec des petits pois ça aurait été encore meilleur. Chouette, j’apprends à marier les saveurs qui me plaisent avec l’expérience! 

Et vous, ça vous dirait de créer vos assiettes véganes et saines vous-mêmes? Et si après, on partageait nos créations dans un groupe privé sur la page Facebook Chacun sa Santé? Qu’en dites-vous? En tout cas, la fiche mémo arrive bientôt !

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Conseil santé, Nutrition végane

Nutrition végane : le zinc

57218E0B-5742-44D4-BAE8-36D68DB08CB9.jpeg

Nutriment essentiel qui permet l’activation d’un très grand nombre d’enzymes, au top de l’action anti-inflammatoire, antioxydant majeur et primordial pour la fertilité : je vous présente le zinc. Quand on mange vegan, on a de toute part la question des protéines incessante et parfois celle du zinc de la part de fins experts en nutrition. Je tiens donc à rassurer, étude à l’appui, toutes celles et ceux qui se posent bcp de questions. Une étude de 2013 sur le zinc et l’alimentation végétale a mis en évidence qu’en dépit des différences d’apport en zinc, les végé avaient le même taux sérique que les non-végé et pas plus de risques de déficiences quand bien même le zinc de la chair animale soit plus assimilable que celui de source végétale du fait des phytates. L’étude a découvert que le corps, si merveilleux soit-il, s’adapte en augmentant son absorption de zinc et en diminuant son excrétion malgré qu’il y ait moins de zinc assimilable que dans la chair animale. De plus, l’étude fait part de différentes manières de rendre le zinc végétal plus assimilable en diminuant l’effet inhibiteur des phytates : trempage, cuisson, germination, fermentation, levain. Enfin, elle conclut qu’une alimentation végétale bien menée apporte la dose adéquate de zinc. Pour nous les vegans, les bonnes sources végétales de zinc sont les céréales complètes, les légumineuses, les noix et les graines, le tofu et le tempeh. La graine de courge en est très riche et le beurre de cacahuète en contient bcp aussi (miam 🤤) 👍. Ce que nous pouvons retenir de cette étude par exemple: privilégier le pain intégral ou complet au levain ou au moins avec de la levure, tremper ses noix et ses graines ou les toaster, découvrir pourquoi pas les graines germées et surtout se détendre face aux jugements réprobateurs ou aux peurs qui peuvent nuire à l’équilibre émotionnel des empathes parmi nous (dont je fais partie, coucou la tribu! 👋).
Prenez soin de vous et rappelez-vous : chacun sa santé!

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Source : Zinc and vegetarian diets
Angela V Saunders, Winston J Craig and Surinder K Baines
Med J Aust 2013; 199 (4): S17-S21. || doi: 10.5694/mja11.11493

Conseil santé, Mémo aliment santé

La vérité sur le soja : les isoflavones ne sont pas des œstrogènes

0A8547DC-EB56-4326-AC8D-067F189A8FA1.jpeg

Les isoflavones du soja sont souvent appelées ou décrites comme “phyto-œstrogènes”, or les isoflavones ne sont clairement pas des œstrogènes. Pour commencer, les œstrogènes sont des hormones stéroïdes qui appartiennent au règne animal alors que les isoflavones sont des polyphénols qui appartiennent au règne végétal. Les œstrogènes, en tant qu’hormones, fonctionnent comme une clé qui ne peut avoir un effet sur nos cellules que s’il y a présence d’un récepteur qui fait office de serrure. Il y a 2 types de récepteurs pour les œstrogènes : les ER α et les ER ß selon les endroits du corps sensibles à cette hormone. Les œstrogènes ont un effet sur tous ces récepteurs qui lui sont dédiés alors que les isoflavones ont une affinité plus particulière avec les ER ß et induisent seulement quelques effets parfois similaires ou parfois opposés aux œstrogènes! C’est pourquoi les scientifiques les appellent des SERM car ils ont des effets sélectifs sur les récepteurs à œstrogènes, ils ont une action modulatrice sur les œstrogènes endogènes déjà présents dans le corps. Ce ne sont pas des œstrogènes qui peuvent s’ajouter aux vôtres comme avec la pilule, ce sont des modulateurs. Quels impacts ont-ils sur notre corps comparés aux œstrogènes? Les isoflavones réduisent la fréquence et la sévérité des bouffées de chaleur mais n’augmentent pas le risque de cancer de l’utérus contrairement aux œstrogènes. Les isoflavones améliorent la santé cardiovasculaire sans augmenter le taux de triglycérides et peuvent même le diminuer contrairement aux œstrogènes. Les isoflavones n’augmentent pas les risques du cancer du sein et peuvent même réduire le risque s’ils sont consommés dès l’enfance et réduisent les risques de récurrence pour celles qui ont déjà eu un cancer du sein. En somme, nous ne pouvons pas assimiler les isoflavones aux œstrogènes, ce sont deux choses différentes. Les isoflavones du soja ont indéniablement des effets bénéfiques sur la santé et les populations asiatiques qui en mangent quotidiennement 3 portions par jour ne sont ni des hommes avec des seins, ni des femmes stériles et cancéreuses. Au contraire, ces populations ont moins de cancers du sein, de l’utérus et de la prostate et le lien avec la consommation d’isoflavones du soja a été scientifiquement prouvé.

Prenez soin de vous, n’ayez plus peur de manger du soja bio et sans OGM  (sauf si vous y êtes allergique bien entendu).

Margot-Hélène Piquenot Naturopathie

Sources :

– Fazlul H. Sarkar, Yiwei Li. Mechanisms of Cancer Chemoprevention by Soy Isoflavone Genistein, December 2002, Volume 21, issue 3-4, pp265–280.

– Messina M, Nagata C, Wu AH. Estimated Asian adult soy protein and isoflavones intakes, Nutr Cancer 2006;55:1–22.

– Messina Virginia, MPH, RD. Vegan for Her, published by Da Capo Press, 2013.